Partagez | 
 

 Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]   Mer 16 Déc - 14:11



Woody & Mélinda
© Never-Utopia

Vendredi soir, les cours sont terminés et encore mieux, demain je vois mon père. Qu'est-ce que j'adorais arriver le vendredi soir. Le sourire aux lèvres, avec mon sac à mon dos, je descends du bus et me dirige vers l'entrée de la maison, mes parents de la famille d'accueil n'était pas encore rentré du travail, alors comme d'habitude, je sors les clés de la porte et passe la bonne dans la serrure. Entrant en refermant la porte derrière moi, je monte dans ma chambre, pose mon sac et sort ma valise de sous mon lit. Allez voir mon père était pour moi la meilleure chose qui pouvait m'arriver. Pas que je n'aime pas être ici mais, je voudrais tellement être toujours avec mon père. Préparant alors mes affaires dedans, je sais que je n'avais pas grand chose à prendre mais, les préparer en avance me montrée que j'y allais vraiment.

Après avoir terminée cela, je referme la valise et la pose à ma porte de chambre. Puis, je descends les escaliers et regarde le mot laissez par ma mère adoptive. Elle m'explique alors ce que l'on mange ce soir et aussi pourquoi je suis vraiment toute seule aujourd'hui en rentrant des cours. Bien sûr mes parents travaillés mais, habituellement mon frère et ma sœur rentrent à peu près en même temps que moi. Cette fois-ci, mon frère était en entraînement de sport, surement d'ailleurs avec Matthew, le fils de Buzz, un ami de mon père, très charmant garçon pour qui mon cœur bat secrètement et dont d'ailleurs je ne veux me l'avouer. Bref, revenons au principal. Ensuite, quant à ma sœur, elle, elle est en cours de musique. Ils avaient tous des cours après scolaire et moi... Rien. Je ne savais déjà pas quoi faire de ma vie alors quoi faire comme activité après les cours. Peut-être m'inscrire à l'arc, je suis plutôt douée et au moins, je verrais peut-être plus souvent Matt... Je repars dans mes pensées pour lui, faut vraiment que j'arrête.

Afin d'attendre la rentrée de chacun, je cours vite chercher un cd dans ma chambre, redescend et mes de la musique pour me mettre dans l'ambiance. Ambiance de quoi vous me dirais-je, ambiance de préparation du repas. Sortant alors les pommes de terres et autres légumes, je commence à les éplucher tout en écoutant ma musique. Celle-ci me détendais tellement...

A l'arrivée de mes parents et du reste de la famille, le plat était dans le four en train de finir de cuire et la table était déjà mise. Ma famille d'accueil, n'avait vraiment pas besoin de se plaindre de moi, peut-être d'ailleurs pour cela qu'ils m'ont gardés depuis tout ce temps. J'avais éteint la musique et était même dans le salon en train de regarder la télé. Les voyant alors entrée, je me lève et pars leur dire bonsoir, pour ensuite leur dire que tout était presque près. La soirée se termina alors très bien, à table nous parlons de la journée, bon je n'avais pas grand chose à dire mais, j'écoutais beaucoup.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Le lendemain, samedi enfin... Mon réveil qui sonne, je suis complétement heureuse de me lever, même s'il est très tôt. Allant alors dans la salle de bain en silence, je prends vite fait ma douche et laisse pas la suite la salle de bain à mon père adoptif. Celui-ci était également levé pour mon conduire chez mon père. Exceptionnellement, ce n'était pas lui qui venait me chercher, avec ses boulots, il était tellement occupé. Descendant alors ma valise à la porte d'entrée, je regarde bien sûr mon trousseau de clés que j'ai bien celle de chez mon père et prends dans le silence mon petit déjeuner. Il était 7heure 30 après tout, si je ne mangeais pas, je n'allais vraiment pas tenir et profiter à fond de mon père. D'ailleurs quand mon père adoptif descendit et fini son café vite fait, nous montons vite dans la voiture et celui-ci me conduit. Cela faisait toujours bizarre, surtout pour eux mais, c'était comme ça, je voulais voir mon père, c'était précieux pour moi et ils le savaient tous.

Arrivée devant le logement de mon père, j'embrasse mon père adoptif et descend de la voiture. Après avoir pris ma valise, je fais signe comme quoi il peut partir et toque à la porte du logement. Aucune réponse, je soupire, j'espérais tellement qu'il n'avait pas oublié quel jour on était. Ouvrant alors grâce à la clé qu'il m'avait donnée sa porte. Je rentre et dit alors :


- Papa, c'est moi. Tu es là ?!?

Aucune réponse de nouveau. J'avance alors dans la cuisine et entend l'eau de la douche couler. Voilà pourquoi il ne m'entendait pas. Le sourire aux lèvres, je pars poser ma valise dans la chambre d'ami et repart en chantonnant dans la cuisine afin de lui faire couler du café.

Quelques minutes plus tard, après avoir servi le café dans un mug et avoir fait des crêpes pour son petit-déjeuner, j'entends la porte de la salle de bain s'ouvrir et des pas venir jusqu'à la cuisine. Pour pas faire sursauter mon père, je prépare tout bien à la table où il mange d'habitude et m'y assois en prenant le journal de la veille.

L'entendant alors s'arrêter au niveau de la cuisine, je baisse le journal et le regarde, celui-ci était en train de me regarder bizarrement. Le sourire alors aux lèvres, je lui dis :


- Bonjour papa, tu as bien dormi ?!?

Posant alors le journal, je me lève et pars lui faire un gros câlin, j'étais tellement heureuse de le revoir. M'éloignant alors de lui, je lui montre le café et les crêpes.

- Je t'ai préparé ton petit-déjeuner. Régale toi...

Je repars alors m'asseoir avec le sourire et attend que celui-ci vient s'asseoir en face de moi pour manger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Woody Pride


♚ MON HISTOIRE : 281
♚ MON ARRIVÉE : 16/10/2015
♚ MON METIER : Vendeur dans un magasin de jouets le jour, Livreur de Pizza le soir, et peut être dans une ou deux affaires louches... Faut bien payer ses dettes... Heu... Ses factures j'veux dire... >_<
♚ MON FILM : Toy Story
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS : Ma fille Melinda !


♚ COPYRIGHT & AVATAR : Dreamy & Ryan Reynolds
♚ POINTS : 402
♚ LOCALISATION : New-York


MessageSujet: Re: Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]   Sam 19 Déc - 15:23


Melinda&Woody ❧

Le week end est enfin là !

Ce fut le son d'une sonnerie stridente qui me fit revenir à la réalité... Dans un certain sens... J'étais encore dans les vapes alors que je ne comprenais pas du tout ce qui m'arrivait. Un mécanisme m'avait fait m'asseoir sur mon lit alors que les impressions autour de moi était étrange. A vrai dire, j'étais même carrément vaseux. Mes yeux s'ouvrent difficilement alors que je frotte mon visage pour me réveiller. C'est en découvrant un endroit totalement inconnu que je commence définitivement à paniquer.

J'étais dans une chambre totalement inconnue. Je tourne alors sur moi de façon frénétique pour comprendre que je n'étais ni chez Bonnie, ni chez Andy, ni à Sunnyside. Mais où étais-je ? Et puis... Cette sensation, et je baisse mes yeux vers mes mains, puis remonte le long de mon bras. Mes mains... n'étaient plus du plastique, mes bras... j'avais des bras de chair et de sang. Je n'arrive pas à contrôler ma respiration, je ne me sens réellement pas bien. Mon corps entier... Je n'avais plus mes habits mais j'étais dans une sorte de pyjama. En passant une main sur ma tête, je me rendis compte que j'avais des cheveux, mon menton était aussi rugueux d'une barbe qui ne demandait qu'à pousser. Mais qu'est-ce qu'il se passait ?

C'est avec ce bourdonnement dans mes oreilles, la respiration rapide que je me lève. Je vacille un instant, n'aillant pas l'habitude de me tenir sur d'aussi grandes jambes. C'était d'ailleurs étrange de voir une pièce à la hauteur d'un humain adulte. Je mets un pas devant l'autre pour passer la porte de la chambre. Je découvre une autre pièce. Un salon. L'endroit n'était pas de première fraîcheur mais il semblait assez propre néanmoins. J'erre dans la pièce sans savoir trop quoi faire... Mes mains tombent sur un tas de lettres qui n'ont pas été ouverte. J'en attrape une et je lis l'adresse et le nom... Woody Pride... C'était bel et bien moi. Je reste un instant en suspend, fixant cette lettre, ne comprenant absolument pas ce qu'il se passait.

Qu'est-ce que je cherchais au fait en premier ? Je me secoue la tête... Un miroir... Oui... Je vois une porte entrouverte et qui semblait être la salle de bain. Je me précipite vers celle-ci en laissant tomber le paquet que j'ai entre les mains. J'appuie sur l'interrupteur qui inonde la pièce de lumière. Je lève les yeux vers la glace qui reflète une nouvelle image de moi. Dans un sens, j'étais toujours le même mais... en humain. Mes cheveux étaient encore dressés sur ma tête suite à la nuit que je venais de passer. Je me palpe le visage, tout en m'inspectant.

Je baisse ensuite la tête, me penchant sur le lavabo. Je ne me sentais vraiment pas bien. J'avais l'impression que ma tête allait exploser, et mes jambes étaient en train de me lâcher sous l'émotion. Alors que je suis sur le sol, j'entends alors quelqu'un frapper à la porte. Je sursaute et je me redresse, m'appuyant contre la baignoire. Qu'est-ce que je fais ? J'y vais ? J'attends ? Je respire longuement en tentant de reprendre mes esprits. Le mieux était d'attendre. Il fallait que je comprenne avant de me lancer dans cette vie dont je n'avais que très peu d'indice.

L'horreur me prend quand je m’aperçus que la porte vint à s'ouvrir. Dans un automatisme je ferme le verrou de la salle de bain à clef. " Papa, c'est moi. Tu es là ?!? " Papa ? Moi ? Ho mon dieu... Je me recule et me cogne contre la baignoire. Je ne sais pas quoi faire... Il fallait que je réfléchisse avant d'y aller. Je fais la première chose qui me vient en tête et j'ouvre le robinet de la douche. J'en profite pour me passer la tête sous l'eau froide afin de reprendre mes esprits. L'eau glacé me coupa le souffle sur le coup, mais ca a eu le don de couper la panique qui montait en moi.

Il fallait que j'y aille, que je découvre ce qu'il se passe. Je ne pouvais pas rester enfermé dans cette salle de bain l'éternité. Je me redresse, regarde autour de moi pour me trouver des habits propres et surtout de jour. Je me trouve un jean et un T-Shirt vert. Bien, ca conviendra. Je m'empresse de retirer mes habits. Je fais d'ailleurs plusieurs arrêts en regardant les changements qu'avaient clairement subit mon corps durant cette "transformation" inopinée. Mais me disant que je ferai mieux de m'y attarder plus tard. J'ai d'autres choses à régler à l'instant. Je m'habille illico presto, me coiffe de façon succincte et respire un grand coup avant d'ouvrir la porte.

Je sens alors plusieurs odeurs. Je me dirige vers la cuisine, une boule au ventre, curieux mais aussi à la fois effrayé. Je découvre une scène alors tout à fait banale. Un petit déjeuner était dressé sur la table alors qu'une jeune fille brune qui devait avoir l'âge d'Andy était assise et en train de lire un journal. Elle était très jolie et je pense qu'en tant que père j'aurai été très fier de l'avoir comme fille... Enfin... Visiblement c'est le cas... La bouche ouverte, j'étais incapable de parler.

Elle finit par lever les yeux vers moi, me demanda si j'avais bien dormi avant de venir m'enlacer. Au début un peu balourd, je ne savais pas trop quoi faire, et au final, je lui rendis son étreinte maladroitement. Alors qu'elle me montre le petit déjeuner, je lui fais un sourire, qui ressemblait plus à une grimace qu'à autre chose. Mon esprit commença à tourner à deux cents à l'heure. Puis mon regard se posa sur sa préparation. Elle continuait de me regarder, je n'avais pas encore prononcer un mot. Je devais dire quelque chose...

" On... on va dire ca comme ca. " Je baisse ensuite mon nez vers ce qu'elle a préparé. " Je... Ca a l'air très bon... heu... " Son nom... Je ne connaissais pas son nom. Rhaaaaa ! " heu... ma chérie. " La technique du surnom fonctionnait mais pour combien de temps. Je devais découvrir son prénom rapidement.

Dans un geste fébrile je commence à couper un morceau de crêpe. Manger... Je n'avais jamais fait ca non plus... La situation ne pouvait pas être plus étrange. Je prends un morceau sur ma fourchette. Je louche dessus étrangement et un peu trop longuement avant de le mettre dans ma bouche... Et c'est là que je vins de découvrir quelque chose qu'un jouet n'avait jamais mieux rêvé. Le goût. Et pas de n'importe quoi: d'un aliment sucré et particulièrement bon. Mon visage s'illumina d'un seul coup alors que je vins à lâcher la bouche pleine et de façon assez comique il faut l'avouer.

" Haannn, c'est trop bon ! "

Je vins à vider mon assiette à une vitesse assez impressionnante et je vins à regretter qu'il n'en ait pas plus. Mon regard fureta alors vers le plat de crêpes au milieu de la table et je venais à les regarder avec envie. Et je n'avais pas vu qu'il y avait aussi chocolat, beurre et confiture. Je vins me servir de quelques autres crêpes et voulant tester tout ce que j'avais sur la table, je commençais à faire des mélanges improbables, mangeant comme si je n'avais pas été nourri depuis une semaine. Puis remarquant mes gestes suspects et surtout mon manque d'éducation évident. Je vins à me redresser sur ma chaise et sourit de façon gêné à la jeune fille. Malgré tout je ne pus m'empêcher de lécher mon doigt sur lequel il restait de la confiture. Sans parler de la trace de chocolat que j'avais sur le coin de la bouche et dont je ne me doutait nullement de se présence. Je dis pourtant de manière beaucoup plus posé:

" C'est délicieux. Bravo ! "
©clever love.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
« A world that sends you reeling from decimated dreams, your misery and hate will kill us all. So paint it black and take it back, let's shout it loud and clear, defiant to the end we hear the call to carry on. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]   Lun 21 Déc - 15:05



Woody & Mélinda
© Never-Utopia

Dans le logement de mon père, qu'est-ce que j'aurais à craindre ?!? Pour moi rien et à vrai dire en voyant mon père arriver dans la pièce où j'étais, je me demande vraiment ce qu'il se passe. Il avait changé, du moins pas physiquement mais, son comportement. Peut-être avait-il bien but avec des collègues la veille. J'en n'avait aucune idée mais, je ne préférée rien dire pour le moment.

L'élançant dans mes bras, me reculant alors peu après, il ne retrouve même plus mon prénom, ben dit donc, il y a vraiment quelques choses qu'il n'allait pas là. Gardant alors mon calme, je lui montre les crêpes sur la table et je le vois aller s'asseoir et hésitez à manger. Pour finir bien sûr ce régaler. Ce qui d'ailleurs me fait plaisir.

Face à lui, j'avais pris de nouveau le journal et continu à le lire en silence. Parfois mon regard allez sur lui, est-ce vraiment mon père, me dis-je. Le sourire aux lèvres, je le regarde avec du chocolat sur le visage, du moins proche de ses lèvres, ses mélanges... Pour rompre alors le silence, je lui dis :


- Tout va bien ?!? Tu es sûr ?!?

Le regardant alors ce régaler et me dire que c'était délicieux, je lui souris et pour en venir directement au fait, je le regarde et lui demande :

- Papa, dis-moi, est-ce que tu as reçu du courrier pour moi ?!?

Bien sûr, je savais que mon courrier n'arrivait pas ici. Mais, je le trouvais tellement bizarre que je voulais voir si c'était entre guillemet lui ou s'il avait seulement la tête ailleurs avec la soirée qu'il a passé hier.

Voyant alors qu'il avait bientôt terminé toutes les crêpes, je le regarde avec le sourire et ajoute :


- On a prévu quoi alors pour ce week-end dis-moi ?!?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Woody Pride


♚ MON HISTOIRE : 281
♚ MON ARRIVÉE : 16/10/2015
♚ MON METIER : Vendeur dans un magasin de jouets le jour, Livreur de Pizza le soir, et peut être dans une ou deux affaires louches... Faut bien payer ses dettes... Heu... Ses factures j'veux dire... >_<
♚ MON FILM : Toy Story
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS : Ma fille Melinda !


♚ COPYRIGHT & AVATAR : Dreamy & Ryan Reynolds
♚ POINTS : 402
♚ LOCALISATION : New-York


MessageSujet: Re: Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]   Jeu 24 Déc - 14:44

Daddy's little girl

feat. Melinda & Woody

Dire que la situation était bizarre était un euphémisme. Je me demandais si je n'étais tout simplement pas en train de rêver. D'abord devenir humain était complètement dingue, mais me retrouver face à MA fille, ca en devenait complètement... ... Je n'ai même pas de mots pour le décrire. Mais plus le temps passait, plus tout ca me semblait réel. Aussi réel que ces crêpes que je venais de m'engloutir.

Bien entendu avec mes dernières singeries, la demoiselle venait de remarquer que quelque chose ne tournait pas rond. Il fallait que je rattrape la situation. J'eus un grand sourire penaud, tout en prenant un air moins tendu, bien que ce n'était pas le cas pour ma part avant de lui dire:

" Oui, oui. Ca va. T'en fais pas ! "

Elle me demanda si elle avait du courrier. Le courrier... Oui ! C'est ca ! Il devait y avoir son nom dessus ! Je me lève d'un seul coup et me dirige vers le salon tout en lâchant un " Je vais voir si tu as du courrier ! " Je file sur la pile de lettres et je regarde les noms dessus. Woody Pride... Woody Pride... Woody Pride... Mais bon dieu, il y avait combien de factures ? Mer... Rhaaa ! Pas de courriers à son nom. Il fallait que je sache son nom. Alors que je tourne en rond dans le salon, tout en cherchant une solution. La solution vint à moi. J'entends un bruit qui annonce qu'un téléphone portable est en train de sonner. Mon visage s'illumine alors que je tente de chercher le dit téléphone avant que l'autre s'arrête. Je finis par le trouver sous une veste sur le canapé. Je prends l'objet, je décroche et envoie gentiment bouler la personne à l'autre bout avec un joli " Rappelez plus tard. "

Je commence alors à farfouiller dans les messages, tout en revenant dans la cuisine. Quand je trouve une conversation qui semble être celle de ma fille. Je m'écris face à elle:

" Melinda ! Oui ! Heu... Pas de courrier... Heu, je sais pas... Il y a quoi en ce moment...?? " Je regarde la date sur un calendrier accroché sur le frigo. " Décembre... Qu'est-ce qu'on fait au mois de Décembre déjà ? Ha oui ! Du patin à glace ! Une patinoire, il y en a une ? "

Je ne savais absolument pas pâtiner... Du moi le Woody qui j'étais, je n'étais pas sûr que l'autre moi sache patiner non plus. Voyant que j'en avais encore trop fait, je me reprends tout en me raclant la gorge et dit de manière plus posée:

" Ca risque d'être chouette, non ? Et après... Je sais pas, ce que tu veux ! "

Je la regardais avec un sourire figée que mon téléphone se remit à sonner. Je baisse les yeux et raccroche une nouvelle fois au nez de cette même personne. Une chose à la fois... S'il vous plait...

made by guerlain for bazzart

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
« A world that sends you reeling from decimated dreams, your misery and hate will kill us all. So paint it black and take it back, let's shout it loud and clear, defiant to the end we hear the call to carry on. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]   Mar 5 Jan - 13:52



Woody & Mélinda
© Never-Utopia

Mon père était trop bizarre, comment voulait-il que je le crois. N'ajoutant rien alors, je ne préfère pas l'embêter avec mes questions, je devais passer un bon week-end avec lui après tout, autant en profiter et voir à la fin de celui-ci, si je lui pose ou non des questions.

Tomber dans le piège, il n'était vraiment pas mon père, pourtant il l'était en apparence, qu'est-ce que ce bord*l. Je ne comprends vraiment plus rien. Le regardant alors, je ne croyais pas ce que j'avais devant mes yeux, soupirant doucement, je me lève et m'approche de lui.


- Papa, respire, je ne sais pas ce que tu as pris mais, tu es bien remonté aujourd'hui.

Autant allez dans son jeu, j'avais l'impression qu'il ne le faisait pas exprès. Il était même effrayé dans sa voix. À voir si c'était le cas... Lui prenant alors les mains, je souris pour essayer de le détendre et lui réponds à ses paroles :

- Oui, il y en a une oui, donc on peut partir sur ça. En plus, ça fait longtemps que j'en ai pas fait.

Allez à la patinoire était super pour moi, j'étais bien sûr des patins mais, est-ce que cet homme devant moi sera à l'aise comme moi sur la glace. Si ce n'est pas le cas, je l'aiderais sûrement. Heureusement qu'il n'est pas tombé sur une fille méchante, sinon je lui aurais tout mis dans le nez. Mais bon, je préfère voir et réfléchir avant d'agir sur certaine chose. Surtout que la personne devant moi ressemblait vraiment à mon père et celui-ci je l'aime par-dessus tout.

Lâchant ses mains, je le regarde avec le sourire et va prendre le journal pour lui montrer.


- Ensuite, on pourrait aller au marché de Noël. Et pour ce soir je t'invite quelque part à manger. Ça te va ?!?

J'avais économisé pour pouvoir manger avec mon père. Bon, c'est sûr ce ne sera pas restaurant gastronomique mais, je sais que ça lui fera plaisir. Enfin je l'espérais vraiment.

Reposant le journal sur la table, je commence à la débarrasser et dit de nouveau :

- Ça va le boulot au fait ?!?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Woody Pride


♚ MON HISTOIRE : 281
♚ MON ARRIVÉE : 16/10/2015
♚ MON METIER : Vendeur dans un magasin de jouets le jour, Livreur de Pizza le soir, et peut être dans une ou deux affaires louches... Faut bien payer ses dettes... Heu... Ses factures j'veux dire... >_<
♚ MON FILM : Toy Story
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS : Ma fille Melinda !


♚ COPYRIGHT & AVATAR : Dreamy & Ryan Reynolds
♚ POINTS : 402
♚ LOCALISATION : New-York


MessageSujet: Re: Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]   Mar 5 Jan - 14:53

Daddy's little girl

feat. Melinda & Woody

Est-ce que je semblais étrange ? A vrai dire, je sentais moi-même que mon comportement était tout sauf normal. Mais j'essayais d'avoir l'air le plus naturel possible. Sous la remarque de la demoiselle, je pris un air faussement décontracté qui me rendait plus... idiot qu'autre chose. Le bras posé sur la table, l'autre bras balançant le long de mon corps... Non en fait je ne savais pas où mettre mes mains. C'est alors que Melinda me les pris. Je me stoppais dans ma démarche et la regardait. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Ma proposition pour aller à la patinoire avait l'air de lui plaire. D'un seul coup, je me rendis réellement compte que je ne savais pas patiner... Enfin... Je n'avais jamais eu l'occasion d'essayer jusqu'à présent. Et j'avais l'impression que ce nouveau corps était encore bien étranger pour moi. Adieu le tissus et le plastique, me voilà de chair et de sang... et je n'avais encore rien expérimenté.

Elle me proposa aussi d'aller au marché de Noël et ensuite manger quelque part. J'acquiesçais. Ne connaissant pas tout de cette historie encore, je ne pouvais gérer la situation réellement. Je préférais donc faire confiance à ma fille... Oui, c'était étrange de dire ca pour moi... Mais plus je la regardais, plus je ne pouvais m'empêcher de penser qu'elle n'aurait pas pu en être une autre.

" Oui ! Ca me va ! C'est ta journée, d'accord ? "

J'avais repris de l'entrain et de la confiance en moi, voyant que j'arrivais un temps soit peu à gérer les choses tant bien que mal, qu'elle me posa une nouvelle question qui me perturba. Le travail ?!? Oui logique, je devais travailler ici mais je fais quoi au juste.

" Heu... oui oui ca va ? On y va ? Laisse tout ca, je débarrasserais en rentrant. J'ai envie de profiter à fond de cette journée ! "

J'avoue que c'était détourner la conversation et là j'avais fait fort. J'étais sorti en suite de la cuisine en trombe et commença à chercher mes affaires pour me préparer à sortir. A vrai dire, je tournais en rond dans la pièce, et ouvrait les placard un peu à l'aveuglette en espérant trouver genre... des chaussures et un manteau par exemple. Après quelques minutes je réussis à trouver ce que je cherchais. Chaussures aux pieds, manteau sous le bras, je comprends qu'il me faut les clefs pour entrer et sortir. Je finis par me tourner vers Melinda avant d'aller trop loin et encore avoir l'air suspect et lui dit:

" Heu... Tu as les clefs ? Je sais pas où j'ai mis les miennes... "

J'attends sa réponse, mais vu qu'elle était entrée dans l'appartement, elle devait en avoir un double. J'attendais pourtant qu'elle passe devant car je n'avais aucune idée de l'endroit où j'étais -j'aurai ptet du prendre la peine de regarder le journal que tenait Melinda d'ailleurs- et où se trouvait toutes ces choses.

" En route pour... tout ce qu'on a dit alors ! "

made by guerlain for bazzart

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
« A world that sends you reeling from decimated dreams, your misery and hate will kill us all. So paint it black and take it back, let's shout it loud and clear, defiant to the end we hear the call to carry on. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]   Mar 5 Jan - 20:56



Woody & Mélinda
© Never-Utopia


Reprit pour de bon, je voyais qu'il s'était un peu calmé. Cela me rassurais même, mais je suis sûr que j'allais bien rigoler sur la glace. Le sourire aux lèvres, je le regarde et l'écoute me parler. Il me dit alors que c'était ma journée. Je le voudrais bien oui mais, je pense qu'elle va être un peu compliquée, car s'il ne se rappelle plus rien, je vais devoir faire mollo pour ne pas l'embêter ou le remettre mal à l'aise. Je lui réponds alors avec le sourire toujours aux lèvres :

- D'accord, c'est ma journée. Mais, c'est également la tienne d'accord ?!? Alors, si tu veux discuter de quelques choses, tu n'hésites pas.

Autant que je dis sans le dire qu'il pouvait me parler de son amnésie ou de qui il était. Je verrais bien si le message est passé d'ailleurs. Puis, je lui parle de son boulot, l'avait-il oublié également ?!? Je le pense en entendant sa petite réponse et cette phrase qui dit je ne sais pas quoi répondre alors autant dire qu'on n'y va directement. Posant alors tout dans l'évier, je pars dans la chambre d'ami prendre mon sac et reviens dans la cuisine pour lui répondre :

- C'est bon, je suis prête donc oui, on n'y va.

Je ne savais pas comment être, à cet instant, j'avais l'impression d'être un peu fausse, je ne savais pas quoi lui dire étant donné que ce n'était pas mon père. Mais, comment le prouver, il lui était  tellement ressemblant. Sortant alors de son appart, je me retourne en l'entendant me dire de nouveau quelques choses.

- Oui j'ai tes doubles, ne me dit pas que tu les as perdus. Je parie qu'ils sont de nouveau à ton boulot, comme la dernière fois. Tu veux peut-être qu'on y passe vite fait peut-être ?!?

Cela allait peut-être l'aider à se souvenir de quelques choses ou le contraire. Quoi qu'il en soit, qu'il me répond oui ou non, c'était la même chose, je n'allais pas quitter d'une semelle. Attendant que mon père alors sorte de la pièce pour enfin arriver dans le couloir, je le regarde et lui dit :

- Tu as pris tous tes papiers hein et tes clefs de voiture ?!? Habituellement tu l'es laisse tout près du téléphone.

Heureusement que je connaissais mon père, car je ne voyais aucune clef ou porte-feuille dans son manteau, allait-il réussir à tenir aujourd'hui, cela était bien le défi de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Woody Pride


♚ MON HISTOIRE : 281
♚ MON ARRIVÉE : 16/10/2015
♚ MON METIER : Vendeur dans un magasin de jouets le jour, Livreur de Pizza le soir, et peut être dans une ou deux affaires louches... Faut bien payer ses dettes... Heu... Ses factures j'veux dire... >_<
♚ MON FILM : Toy Story
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS : Ma fille Melinda !


♚ COPYRIGHT & AVATAR : Dreamy & Ryan Reynolds
♚ POINTS : 402
♚ LOCALISATION : New-York


MessageSujet: Re: Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]   Dim 10 Jan - 19:50

Daddy's little girl

feat. Melinda & Woody

A certain moment, je me demandais dans quel pétrain j'étais. A vrai dire, je ne comprenais absolument rien. Au final, je devais agir sur l'instant et peut-être que la présence de Melinda m'empêchait de péter les plombs complètement. J'avais un but à l'instant, et si je n'avais pas eu cette visite, je crois que je tournerai encore en rond dans mon appartement à me demander ce qu'il m'arrive. Je devais sortir d'ici, voir ce qu'il se passe dehors... Je devais retrouver les autres... Je devais... Je devais faire pleins de choses au final.

Mes clefs. Je ne savais pas ou elles étaient vu que je ne me rappelais de rien... Ou du moins, je n'étais pas chez moi. Enfin si mais non... Rahhhh ! Et après on se demande comment je fais pour ne pas disjoncter. J'arrive quand même à détourner la situation pour ne pas qu'elle devienne encore plus suspecte. J'en avais presque mal au crâne tellement que ca bouillonnait à l'intérieur. Je demande les doubles que  ma fille garde. Mais rapidement elle me demande si je ne les ai pas oublié au travail.

Je ne savais pas ce que je faisais comme travail. Enfin... pas encore ! Je balbutie un truc entre mes dents, tout en la regardant avec des yeux ronds et réponds:

" Non non... C'est pas grave. Je vais me débrouiller t'en fais pas... "

Je finis de faire mon tour catastrophique pour arriver près de Melinda. Elle me conseille de prendre mes papiers et mes clefs de voiture qui se trouvent près du téléphone. Je jète un regard circulaire et grace à l'aide de ma fille, je trouve presque immédiatement ce qu'il me reste à prendre... et je trouve ce qu'il me semble être des clefs de maison ! Je les lève en l'air dans un grand sourire.

" J'ai les clefs de la maison ! Je ne vais pas t'embêter avec ca ! "

Mais attendez... Voiture ? Mon sourire conquérant se masqua. Je n'avais jamais conduit de voiture de ma vie et bien que sur les papiers que j'ai en main, il est notifié que j'ai le permis, mon moi réel... ou moi jouet disons... N'en savait rien. Je finis par poser les clefs de la voiture sur le meuble et m'approche d'elle.

" On va y aller à pied ! C'est mieux que la voiture non ? "

Sans plus attendre, je passe le pas de la porte et ferme derrière nous. Alors que nous descendons et arrivons au rez-de-chaussée. Un gars jaillit d'une porte. Je fis un bond, en retenant de pousser un cri, bousculant sans le faire exprès un peu Melinda. Je crus bien que le nouveau coeur qu'était le miens allait rompre ma cage thoracique. Encore un truc qui était nouveau pour moi. Je pose une main sur mon torse, en reprenant mon souffle, j'ouvris la bouche pour dire au gars qu'il m'avait fait peur mais de manière sympathique qu'il me devança.

" Votre loyer Pride ! "

Le ton employé était beaucoup moins sympathique que ce que j'aurai cru. Je jette un œil sur la porte et je lis "conciergerie". Je souffle longuement et lui répond:

" Excusez-moi. On ne peut pas voir ca ce soir ? J'ai ma fille avec moi et on est... assez pressé. "

Bien que le gars était beaucoup plus petit que moi, et je pourrai même dire qu'il s'apparente à un roquet, m'attrapa par le col de ma chemise pour que je me baisse.

" Vous avez intérêt à me donner l'argent d'ici demain sinon j'appelle les huissiers. "

Je lève un sourcil et le repousse avant de lisser le col de ma chemise. Ca faisait à peine moins d'une minute qu'il me parlait et je ne l'aimais déjà pas. Après tout, comment aimer un type pareil.

" C'est bon, ca va... Je vais la payer votre porcherie...
- Pardon ?
- Non non rien... Melinda, tu viens ? "

J'attrape le bras de ma fille pour me diriger expresso vers la sortie. Arrivé à l'extérieur, je souffle longuement et me tourne vers elle avant de dire:

" Je suis désolé pour ca. Heu... tu sais où se trouve la patinoire ? "

Je préfère être franc sur le fait que je ne sache absolument pas où se trouve la patinoire que de tourner en rond en ville. Melinda était au final une alliée à l'instant présent. Bien que j'appréhendais le fait de me tenir sur des patins, je pensais aussi que c'était une bonne chose pour moi. Je penserai à autre chose en attendant. Et cette histoire de loyer en plus du reste... Les ennuies commençaient à s'accumuler.

made by guerlain for bazzart

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
« A world that sends you reeling from decimated dreams, your misery and hate will kill us all. So paint it black and take it back, let's shout it loud and clear, defiant to the end we hear the call to carry on. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le week-end est enfin là, me voilà [Woody]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never After ::  :: 
Corbeille
 :: ♚ RPs terminés
-

N'hésitez pas à donner votre avis et nous aider à upper les sujets sur PRD & Bazzart.





CLOCHETTE FAIRY & JASPER HOWELL & ADAM REDROSE



Nos personnages de Disney sont tous arrivés dans notre monde depuis quelques temps déjà. A peine eurent-t-ils le temps de se remettre de cette aventure que d'étranges phénomènes surviennent : des souvenirs reviennent à la surface, des souvenirs de la vie du personnage du monde réel dans lequel ils ont atterri. Sans compter que parfois, ils n'ont tout simplement plus conscience qu'ils sont des personnages de Disney, leur eux-réel reprenant le dessus ! Nos héros, héroïnes, amis et ennemis s'effacent tout doucement de notre univers. Et leurs merveilleuses histoires avec eux !C'est par ici !