Partagez | 
 

 Episode 1: Vous êtes en retard pour le thé ! [Alice & Nick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Episode 1: Vous êtes en retard pour le thé ! [Alice & Nick]   Lun 22 Fév - 11:47


  ❝ Vous êtes en retard pour le thé !❞Alice & Nick Aujourd'hui la journée avait été particulièrement éprouvante. Il y avait beaucoup de monde, essentiellement des enfants de bourgeois qui n'avaient rien de mieux à faire que de dépenser l'argent de papa en pâtisserie et en café d'exception en se racontant ses prochaines vacances dans les caraïbes. Je les déteste. Pourquoi ? Je viens du même milieux, enfin je crois, des fois je n'en suis pas sûre, mais je pense que oui. Je viens de ce même milieu et pourtant je ne me sens pas comme eux. Je n'ai jamais été attirée par l'argent mais je ne vais pas dire que je ne suis pas contente que ma famille n'ait jamais manqué de rien, seulement je ne veux pas croire que tout m'est du dans la vie uniquement parce que mes parents peuvent aisément payer leur facture. Moi ce n'est pas mon cas, je suis obligée de travailler ici si je veux pouvoir payer mes dépenses. Mon père paye mon loyer, je ne sais pas comment d'ailleurs, mais je dois me charger des autres dépenses. Ma mère ne me versera pas un centime pour avoir préféré mon père à elle et ce n'est pas avec un métier comme peintre que mon père peut s'assurer de manger de la viande tout les jours. Je ne viens pas d'une famille aisée, mon père a toujours été un rêveur et ma mère une fonceuse, elle a finit chef d'une grande entreprise et a demandé le divorce. Margaret, ma soeur ainée, était déjà mariée alors forcément ca ne l'a pas bouleversée. Donc comme je vous le disais, moi je ne viens pas de ce genre de milieu, aussi c'est aussi pour ca que je les déteste.

Enfin bon, on est pas là pour parler de moi n'est ce pas. Ma journée avait éprouvante mais tout de même joyeuse. Je ne me suis pas gênée de faire tomber les gâteaux des gosses de riches par terre, ou de faire tomber mes cheveux dans leur café. Je l'ai fait sans aucun remord et si c'était à refaire je le referais. C'est le risque qu'on prend quand on se comporte mal avec une personne qui travaille dans la restauration. Ces gosses viennent quasiment tout les jours et je vous paris qu'aucun d'eux ne sait comment je m'appelle. Au détrompez vous, je ne suis pas du genre à avoir besoin de reconnaissance, j'ai tué un dragon moi alors ce que pense ces merdeux je m'en tamponne le coquillage ! Seulement, c'est pas trop demandé qu'un peu d’intérêt pour une personne qui participe tout les jours au bon déroulement de votre vie. Sans moi, le café ne serait peut être pas ouvert (si si bien sûr que si mais j'aime à croire le contraire), ou peut être qu'il n'y aurait pas beaucoup de monde (si si aussi, m'enfin on en est plus là). Mais je suis sûre d'une chose, si je ne connaissais pas tout les clients qui franchissent ma porte, jamais des histoires d'amour n'aurait pu commencer. Je sais exactement ce que Carla veut dans son café, je sais qu'Ashley est au régime, je sais que Jason est allergique au chocolat, j'en passe et des meilleurs. C'est moi qui prépare les commandes des filles et garçons qui veulent plaire mais sans mes conseils y'aurait deux célibataires et un mort. Voilà ce que je dis.

Je pensais à tout ca pendant que les derniers clients finissait leur gouter. Le café n'allait pas tarder à fermer ses portes et c'est tant mieux. Je nettoyais le comptoir patiemment et c'est là que la porte s'est ouverte et qu'un autre client est entré. Ca arrive des fois et eux, je voudrais leur mort. Les clients qui arrivent en masse avant la fermeture et qui te regarde d'un air de dire "Me regarde pas comme ca, c'est encore ouvert alors fait ton job et me fait pas chier" si je n'avais pas besoin de ce job je leur dirais "Aller vous faire foutre dans le vagin de votre mère car c'est la seule chose que vous mangerez. Je suis sur le point de fermer et si le vagin de votre mère vous suffit pas vous pourrez toujours revenir au café demain aux heures de service !" mais non, ce qui sort de ma bouche c'est :

- Bonjour, bienvenue au Wonderland, comment puis-je vous satisfaire ?

Ca fait très pute dis comme ca. Si si, pas la peine de prendre de gant, ca fait pute. Mais j'aime bien, non pas que je veux qu'on pense que je suis une pute, mais simplement parce que j'aime voir la réaction des gens. Des fois, il y en a qui font même pas attention, d'autre qui sourit timidement, d'autre qui le prenne avec humour et d'autre avec un sourire étrange et généralement à eux, je crache dans leur thé. Oh me regardez pas comme ca, je suis sûre qu'ils le méritent !
Je reconnais Nick, je lui souris et lui fait signe de la main avant de les essuyer sur mon tablier blanc, plus si blanc que ca. Je fais le tour du comptoir pour essuyer les tabouret, je sais que Nick préfèrera s'asseoir au comptoir plutôt que se mêler au commun des mortels.

- Tu arrives juste à temps ! Il ne restait qu'une seule part de tarte à la myrtille et je l'ai mise de coté juste pour toi.


Je lui souris amicalement et détourne vite le regard, il est tellement beau qu'à chaque fois que je le regarde j'ai peur de l'abimer ! Je nettoie donc les tabouret puis regarde Nick, je le surplombe du haut de mes 1m65. Pourquoi ? Au juste pour constater qu'il est plus grand et plus fort que moi, je pourrais aisément me cacher derrière lui sans que personne ne me voit. Ca me fait monter le rouge aux joues.... Bon allez, ca suffit le flirt ! Je fais voleter ma robe bleue en trainant mes Docs sur le sol jusque derrière le comptoir, je prends quelques centimètres puisqu'il faut que je sois surélevée pour pouvoir servir. Nick s’assoit et je sors la part de tarte de sa cachette.

- Malheureusement, tu es en retard pour le thé. Je ferme dans moins de quinze minutes donc j'ai vidé tout les bacs pour pouvoir les nettoyer. On pourra aller boire un verre ailleurs si tu veux.


Bien malgré moi, je sens encore mes joues s'empourprer. Les pimbêches ont finies de manger, elles s'avancent vers moi et la chef des pouffes me parle :

- Dis donc, Tulipe, ca serait bien que la prochaine tu réserves notre table, nous ne sommes pas venus ici pour manger entourées de n'importe qui...

Je regarde derrière son épaule pour voir qui était le "n'importe qui" et il s'avère qu'il s'agit d'une bande de geek qui vient de mon bahut et qui habite le même immeuble que moi. Je les préfères mille fois à cette pouffiasse, aussi je lui ai dit :

- Nous ne sommes pas un hôtel-restaurant mais un café-pâtisserie donc de mon vivant, jamais je ne réserverais de tables à des pouffiasses prétentieuses qui feraient mieux de commander leur cupcake sur internet si elles ne veulent pas être entourées de "n'importe qui". Si ca ne tenait qu'à moi, j'exigerais que le niveau de plastique dans le corps n’excède pas les 30% pour pouvoir entrer ici. Risque d'incendie.


Elle me regardait tellement choquée que je ne savais pas si elle attendait que je finisse de parler où si elle était morte sur place. N'écoutant que mon courage, j'ai conclu par :

- Et je ne m'appelle pas Tulipe, mais Rose. Si c'était une tentative de blague, sache que Tulipe n'est même pas un prénom. Si ton cerveau n'était pas entouré de paillette, tu l'aurais su.


Et de là, miss Popularité est partie avec sa clique sans même se retourner. Lucky allait entendre parler de ca et j'allais passer un sale quart d'heure. Oh oui.... Ca allait être ma fête.... Soupire. Je retourne près de Nick, un peu dépitée, cette journée avait été fatigante et je n'avais pas finie d'en entendre parler. Je n'avais envie que d'une chose, de partir d'ici.
© 2981 12289 0

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nick P. Wilde


♚ MON HISTOIRE : 61
♚ MON ARRIVÉE : 16/01/2016
♚ MON METIER : Pfff si vous saviez... Disons que l'escroquerie et la manipulation reste mon domaine !
♚ MON FILM : Zootopie
♚ LOOK INTO MY EYES :

♚ MES AMOURS : Un lapin et un renard ? Pfff... on aura tout vu...


♚ COPYRIGHT & AVATAR : Ryan Gosling & Bazzart
♚ POINTS : 57


MessageSujet: Re: Episode 1: Vous êtes en retard pour le thé ! [Alice & Nick]   Jeu 25 Fév - 11:11



Alice & Nick


« Vous êtes en retard pour le thé ! »

Je revenais d'une transaction que je venais d'avoir avec un gars qui travaillait dans un casino en plein Manhattan. J'avoue que je l'avais bien embobiner avec mes tours et le gars m'avait confié un paquet de fric en échange d'une de ses commissions, j'étais aux anges. Ceci dit celà m'avait mis en retard pour me rendez-vous suivant. Je devais rejoindre la jeune Alice qui travaillait pour un type dont elle était follement amoureuse. Malheureusement, le gars en question ne semblait pas comprendre ce qu'Alice essayait de faire pour attirer son attention. La demoiselle avait d'abord voulu jouer de son charme avec moi en me draguant ouvertement. A vrai dire, et même déjà dans mon monde, il semblait qu'avec mon nouveau physique les jeunes femmes semblaient vraiment folle de moi. Personnellement, ma fourrure rousse me manquait... Quoi qu'il en soit et même si j'appréciais cet intérêt pour moi, j'avais rapidement compris que son coeur était pris ailleurs. Nous avons alors commencé à discuter et de fil en aiguille, nous nous sommes liés d'amitié.

Je vins à garer ma voiture près de l'endroit où travaillait Alice. J'avais un tas de choses à lui raconter, comme le fait que j'avais retrouvé Judy, une amie que je ne pensais revoir de sitôt. Alors que je passe la porte, toujours avec cet air nonchalant qui me caractérisait, Alice vint à m'accueillir. Je lui répondis d'abords par un sourire avant de prendre la parole:

" Salut Rose ! Merci, tu vas faire ma journée avec cette tarte. Oui, on peut sortir si tu veux, ca nous changera de ces murs. "

Elle me servit une part, et alors que j'allais lui demander des nouvelles, j'entends une fille alpaguer la demoiselle de façon assez dédaigneuse. Un instant, je vins à me demander si je devais intervenir, mais la demoiselle semblait maîtriser la situation avec brio. Celà me rappela ma jeunesse quand j'étais rejeté par une bande de gamins parce que je faisais pas parti de la même trempe qu'eux. Il semblerait que dans ce monde et même si les gens semblaient être de la même espèce, des clans pouvaient se former malgré tout.

J'eus l'air un peu ailleurs, perdu dans mes pensés, alors que certaines images me revenaient à l'esprit. Je levais de nouveau mes yeux vers la demoiselle alors qu'elle revenait vers moi, l'air visiblement contrarié. Je pris ma tarte aux Myrtilles avant de mordre dedans pour savourer ma première bouchée. Mon sourire reprend place sur mon visage alors que je lui dis pour lui remonter le moral:

" Ce genre de personnes n'ont jamais le dernier mot. Tu verras avec le temps, les choses finissent par changer. Si je pouvais les comparer à des animaux, je dirais qu'elles seraient apparentés à des poules, et on sait tous ce que font les renards aux poules. "

Je mordis de nouveau à pleine dent dans ma tarte. Oui, métaphore ciblé mais j'aimais comparer les gens à des espèces que je connaissais et la nature en disait long sur leur animal intérieur. J'avoue que Rose ne connaissait pas mon petit secret. Je ne savais pas si je lui dirai un jour, sous peine de passer pour un fou, mais pourquoi pas. Et puis, je m'étais amusé à fouiller un peu sur le net depuis que j'étais ici, à vrai dire il y avait une croyance dites "indienne" qui disait que chaque personne avait un animal totem. Moi, je n'avais pas eu à chercher bien loin.

" Si tu veux après, on ira faire un tour du côté de la fête foraine, histoire de se goinfrer de sucrerie. T'en pense quoi ? "

- Adrenalean 2016 pour Bazzart



HJ: Désolée du retard, et peut être de la qualité du RP, mais je suis un peu dans le cake. J'espère que ca te conviendra quand même. POur la fête foraine, c'est bizarre car je pensais avoir fait le forum. Enfin bref... T'en fais pas  c'est très bien ici. ^^

_________________

- Born to be "Wilde" -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Re: Episode 1: Vous êtes en retard pour le thé ! [Alice & Nick]   Jeu 25 Fév - 16:14


  ❝ Vous êtes en retard pour le thé !❞Alice & Nick J'étais plutôt fière de moi, je dois dire que je lui avais bien cloué le bec à cette pimbêche de mes deux. S'il y a bien une chose que je regrette de mon monde, ce sont les filles qui étaient obligées de bien se tenir car bonne manière l'exige. Au moins, on les entendaient moins celles là. De retour près de Nick je vois qu'il est aussi fier que moi de lui avoir remit les pendules à l'heure, alors je lui dis :

- Y'en a qui manque pas d'air !

Où étaient mes bonnes manières ? Et bien je vous le demande, et si vous les voyez, dites leur de bien aller se faire voir car plus jamais je ne m'en servirais ! Mon client préféré me proposa d'aller voir ailleurs, plutôt du coté de la fête foraine et c'est avec plaisir que j'acceptais sa demande, aussi je me suis empressée de mettre la bande de geek dehors.

- Allez, allez messieurs. On remballe, c'est fini pour aujourd'hui, même heure demain.

Mes poings sur mes hanches, je les regarde en essayant d'être sévère afin qu'ils ne traînent pas, comme ils ont l'habitude de faire. Ils me regardent tous avec des têtes de chiens battus et c'est quand j'ai ce genre de visage en face de moi que j'adore mon job. Je veux dire, ils doivent avoir des maisons de rêves à en croire tout le matériel de geek que chacun se trimbale, et pourtant ils se réunissent tous ici, tout les jours à la même heure pour commander la même chose et jouer au même jeu tous ensemble. Si ca c'est pas de l'amitié. Et moi, je contribue chaque jour à ces instants d'amitié purs. Le plus geek de tous me dit alors :

- C'est pas cool Rose, on était en plein donjon !

Je ris et fait mine de les balayer avec ma main pour les faire partir et pour commencer à essuyer leur table. Je lève le regard vers eux et leur dis :

- Relax Max, c'est pas comme si j'avais livré R2D2 à l'Empire. Je dois fermer, comme tout les soirs, donc vous êtes priés de revenir demain pour goûter à nos douceurs.

Je lui fis un clin d’œil entendu qu'il me rendit d'un franc sourire :

- Je suis impatient de goûter à tes douceurs, Rose...

Tout en me dirigeant vers le comptoir où mon travail d’esclave venait de prendre fin :

- Dans ce cas je te conseille vivement de rentrer chez ta mère pour te mettre au lit et rêver de mes douceurs car il n'y a que comme ça que tu les goûteras.

Sur ces bonnes paroles ils s'en sont tous aller, me laissant seule avec Nick qui avait été un peu mit de coté.

- Je suis désolée, d'habitude il n'y a pas tant de monde à la fermeture. Même les geek essayent de partir avant.

Je me sers un grand Coca-Cola dans un des grands gobelet de Milk-shake, j'attrape ma veste et les clés puis on est partis. Est ce que c'est du vol ? Oui complètement, mais ne vous inquiétez pas, Lucky est vraiment ravis que la seule chose que je vole soit du Coca. Bon et des gâteaux quand j'ai faim. Mais ça pourrait être pire, je pourrais piquer la caisse. Chose que je n'ai jamais faite, si vous vous posez la question ! J'ai peut être pas beaucoup de principe mais je sais que ça, ça serait très mal et même moi, je ne veux pas d'une chose pareil. Je ne suis pas une voleuse. Enfin pas une voleuse de chose importante. Le Coca, je suis sûre que monsieur Coca ne verra pas sa fortune s’amoindrir parce que je ne paye pas mes verres de Coca. J'utilise beaucoup le mot Coca parce que c'est une boisson que j'aime encore plus que le thé ! et que je suis ravie d'avoir découvert alors s'il vous plait, laissez moi en parler sans me juger parce que cette boisson est vraiment divine ! Voilà, fin de l'hymne au Coca.

Donc, après avoir éteint toutes les lumières, j'ai fermé la pâtisserie à clé et moi et Nick sommes partit pour la fête foraine. J'ai gardé mon uniforme parce qu'il n'est pas si moche que ça. Ma petite veste en cuir noire (c'est du faux tekasse) va bien avec mes Docs noires et mon ruban noir dans les cheveux sur ma chevelure blonde comme les blés. Pourquoi je le précise ? Je sais pas, je vous jure, ça doit être mes ovaires qui parlent.

Passons, donc je marche dans la rue en charmante compagnie et regarde Nick en lui proposant de mon Coca :

- Alors beau gosse, quoi de neuf ? Tu sais pas qui m'a vu en train de fumer un oinj devant la pâtisserie l'autre jour ?! Ouaip, Judy ! Mais vas y, raconte ton histoire et ensuite je te raconterais comment ça c'est passé.

Je n'avais aucune idée de où pouvait se trouver la fête foraine, alors pour l'instant, je le suis tout en lui racontant les dernières anecdotes de ma vie. C'est claire que ce n'est pas aussi excitant que de peindre des roses en rouges, m'enfin, je n'ai pas à me plaindre.
© 2981 12289 0

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nick P. Wilde


♚ MON HISTOIRE : 61
♚ MON ARRIVÉE : 16/01/2016
♚ MON METIER : Pfff si vous saviez... Disons que l'escroquerie et la manipulation reste mon domaine !
♚ MON FILM : Zootopie
♚ LOOK INTO MY EYES :

♚ MES AMOURS : Un lapin et un renard ? Pfff... on aura tout vu...


♚ COPYRIGHT & AVATAR : Ryan Gosling & Bazzart
♚ POINTS : 57


MessageSujet: Re: Episode 1: Vous êtes en retard pour le thé ! [Alice & Nick]   Ven 4 Mar - 21:46

Alice R. Liddell-Kingsley a écrit:

  ❝ Vous êtes en retard pour le thé !❞Alice & Nick Je l'aimais bien la petite Rose. Elle n'avait pas sa langue dans sa poche et disons qu'elle était une femme qui aimait foncer. Et j'adorais ca. Mais pas de quiproquo là dessus... Bien que j'aime beaucoup la gente féminine, une lapine avait mis le grappin sur mon coeur et je n'arrivais pas à m'en dépêtrer. Je n'osais pas me l'avouer encore moi-même... Mais je devais me rendre à l'évidence: J'étais tombé amoureux de Judy Hopps, si bien qu'elle pouvait hanter mes pensées jours et nuits. Je finissais de manger ma part de tarte tout en regardant la belle Rose mettre les jeunes à la porte. A vrai dire quand j'observais ces jeunes, ce petit café tranquille, je ne pouvais m'empêcher de me dire que ce monde n'était pas si différent du notre... Enfin presque... J'allais bientôt le découvrir à me dépend d'ailleurs.

Je finis d'engloutir ma tarte tout en passant au dessus du comptoir en m'aidant de mon tabouret pour déposer l'assiette vide dans l'évier en inox qui se trouvait derrière. C'est la bouche pleine que je lui répondis:

" Il n'y a pas de soucis. Ce n'est pas comme si j'avais un emploi du temps chargé. Ce qui est bien d'être à son compte, c'est de pouvoir décider des horaires que tu souhaites ! "

Je redescends de mon tabouret tout en suivant la demoiselle jusqu'à la sortie. Je la laisse fermer tranquillement. Je sors alors une cigarette que je colle à mes lèvres. Je ne l'allume pas pourtant. J'avais pris cette manie dans ce monde sans réellement savoir pourquoi. Un instinct qui devait venir de ma nouvelle personnalité. Bien que j'avais l'impression d'être toujours le Nick que j'étais, il m'arrivait de faire des choses qui me ressemblaient pas. A côté de ca, je ne faisais rien pour les combattre ou les contrôler. A quoi bon ? Et puis c'est pas comme si j'avais des délires de psychopathe. Rose me proposa de son Coca, je refusais dans un sourire, prêt à allumer ma cigarette. En retour, je lui lui en proposait une en lui tendant le paquet.

Quand elle me parla de Judy, je manquais de m'étouffer avec la fumée de ma cigarette sur le coup. Pourquoi une telle réaction ? Parce que je ne m'attendais pas à ce qu'elle mentionne son nom d'un coup et puis... quand on parlait de Judy, c'était toujours... particulier... Oui, je pense que c'est le mot que je choisirais. Tout en retirant la clope de ma bouche, j'ajoute:

" Ha ouais ? Qu'est-ce qu'elle a dit ? Qu'elle délinquante que tu es... Je ne savais pas que t'avais ce genre de came avec toi... "

L'adjectif délinquante était ironique en vue de mon sourire en coin que j'arborais et la mine malicieuse que je prenais. Quelque chose dans mon être me souffla intérieurement de lui demander si elle n'en aurait pas sous la main... Et bien quoi ? Je fumais déjà ? Et j'étais curieux de voir ce que cette came avait de si particulier pour que des gens en deviennent accroc. Je sais ce n'est pas bien et si Judy l'apprenait, je risquais de me faire taper sur les doigts... Mais c'est pas comme si je l'écoutais de toute manière et puis... Qu'est-ce que j'en pense moi ? C'est pas comme si je devais rendre des comptes à une lapine... Tout en riant je repris:

" En tout cas c'est intéressant à savoir... " Oui, je parlais bien de la chose interdite et oui, je n'ai finalement pas pu m'empêcher de faire cette petite remarque. " Une histoire ? Pourquoi j'aurai une histoire à raconter ? C'est vrai que la moitié de cette ville me connait et que je semble la connaitre aussi... "

Je venais de tilter que je venais d'utiliser le mot " sembler ", alors que le Nick que je devais être devait les connaitre en retour. Autant que je connaissais la moitié de la ville de Zootopie. Parfois je pouvais être peu vigilent avec les mots que j'utilisais et je devais faire attention mais parfois, je m'en fichais royalement et principalement quand j'étais en face de personnes de confiance comme Rose. Vous allez me dire: je ne la connais pas plus que ca. J'essayais pourtant de continuer sur autre chose pour ne pas qu'elle tilte... Après je me fais peut être des films à ce sujet. Et bizarrement, la première chose qui me vint à l'esprit était Judy... Alors je me lançais:

" Judy m'a coincé alors que je m'étais garé sur une zone de livraison. J'en avais que pour quelques minutes. J'avais plus de clopes et tu sais comme c'est dur de se garer en pleins Manhattan durant les heures de pointe. Bon point pour moi, je lui ai fais du charme pour qu'elle monte dans ma voiture... Histoire oubliée ! Alors toi tu t'en aies sorti comment avec elle ? Je sais qu'elle peut être coriace quand elle s'y met. "

Nous arrivons enfin devant la fête foraine. Je vois qu'il y a des nouveautés dans le coin dont un cirque. J'eus un sourire en coin. Chez nous les cirques étaient principalement joués par des clowns ou des trapézistes chimpanzés... Je ne me doutais pas qu'ils seraient différents ici et que le règne animal était tout autre dans ce nouveau monde... Bien que je n'en savais pas tout, j'apprenais ces choses au fur et à mesure.

" Tiens un cirque. "

© 2981 12289 0

_________________

- Born to be "Wilde" -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Re: Episode 1: Vous êtes en retard pour le thé ! [Alice & Nick]   Sam 5 Mar - 16:41


  ❝ Vous êtes en retard pour le thé !❞Alice & Nick Ce n'était pas moi qui risquait d'avoir des horaires flexibles. Quand je n'étais pas à la fac j'étais en train de pourrir dans ce café. C'était ma deuxième maison et j'aimais y passer du temps même si je répéterais le contraire même sous la torture. Mais en réalité, ici je me sentais importante. Après tout, je suis celle sur qui vous comptez pour vous apporter votre café ou votre part de tarte. Et comme je l'ai déjà dit, n'oubliez jamais que ce sont les serveuses qui on le pouvoir sur vous et sur ce que vous mangez car un accident de mort au rat est vite arrivé ! Mouhahahaha niark niark niark. Me disant que je devais faire des grimaces, j'ai vite arrêté le film en production dans ma tête et nous sommes donc parti en direction d'une destination qui n'aurait rien à voir avec les cheesecakes ou les cupcakes.

Nick me proposa une cigarette mais j'ai refusé. Depuis que je fume des joints, je préfère me fumer un bon pet plutôt qu'une simple clope. En gros, quitte à me bousiller les poumons je préfère que ça soit avec un pet. Donc je ne fume pas de cigarette à coté. Vous pouvez dire ce que vous voulez mais moi je peux monter des escaliers sans m'essouffler ou avoir un point de coté. Et rien que pour ça, je suis fière de moi. Je voyais bien que ses yeux s'étaient illuminés quand j'avais parlé de Judy, c'était mignon mais je me demandais si moi aussi je ressemblais à une licorne constipée quand on me parle de Lucky... Probablement. Je sirote lentement mon coca pour le faire languir puis ensuite je le regarde de mes yeux bleus malicieux.

- De un, j'ai toujours ce genre de came avec moi. Et de deux, je pensais qu'elle était de la police alors j'ai pas cherché midi à quatorze heure et je suis rerentrée au café aussi vite que j'en étais sortie. Et j'ai remercié le ciel que Lucky n'en ai pas entendu parler ! Puis j'ai appris qu'en fait elle était apprenti machin et que j'aurais pu la mettre dans ma poche. Elle a pas l'air méchante, je lui ferais les yeux doux la prochaine fois et ça passera comme une lettre à la poste. C'est trop naïve une fille, tu lui dis qu'elle est jolie et hop à moitié dans ton lit !

J'ai lâché un petit rire en lui donnant un coup de hanche pour lui expliquer comment faire pour pécho la femme de ses rêves. J'espérais que le message était passé même si je doute que Nick soit aussi... direct... que moi. En tout cas, s'il ne sait pas s'y prendre avec les filles, il sait reconnaître une occasion quand il en voit une. Le fait que vienne de lui dire avoir toujours ce qu'il faut sur moi n'est pas entré dans l'oreille d'un sourd. Ça m'a arraché un sourire en lui disant :

- T'inquiète, ça arrivera au bon moment.

Je lui fis un clin d’œil et j'ai siroté encore une gorgée de coca pendant qu'il me racontait ses derniers ressentis. Il disait avoir le sentiment de ne pas connaitre les gens qui l'entourent alors qu'eux le connaissent. Je me sens comme ça moi aussi. J'ai apparemment grandit dans cette ville mais moi je sais que non. Je sais d'où je viens même si des souvenirs commencent à s'effacer je sais que j'ai tué le Jabberwocky, je sais que le pays des merveilles existent, je sais que le Chapelier est mon meilleur ami. Et pourtant j'ai également le souvenir du divorce de mes parents alors que de mon vivant ils n'auraient jamais divorcé ! Ma vie est étrange et compliquée en ce moment et je me sentais rassurée de voir qu'il n'y avait peut être pas que moi qui ressentait ça.

De compassion j'ai posé une main sur le bras de Nick et j'ai pressé chaleureusement. Je ne suis pas vraiment douée pour réconforter les gens ou pour leur donner de la chaleur. Je suis plutôt du genre boulet maladroit qui enfonce le couteau dans la plaie.

- Je sais ce que tu ressens, je...hum. Disons que New-York n'est pas la destination de mes rêves... Il y manque quelque chose pour moi.

Il m'a ensuite raconté comment il avait échappé au griffe du shérif Judy et j'ai rigolé.

- Bah tu vois, je savais que c'était une cochonne ! Un petit sourire de Beau Gosse Nick et paf, toutes les filles fondent comme glace au soleil !

Bah, j'étais pas la mieux placée pour parler, pour un seul de ses sourires je serais prête à vendre mon âme alors bon. Moi aussi j'aurais enlevé ma culotte s'il me l'avait demandé alors je ne vais pas juger ! Je vais simplement admirer son jolis visage en souriant et feintant que ca ne me donne absolument pas envie de donner dans le naturisme.
J'ai tendu l'oreille à l'entente d'une agréable mélodie, en tournant le regard j'ai aperçue une fête foraine. J'ai sauté de joie.

- Génial une fête foraine ! Je faire de la grande roue, le train fantôme, la maison hanter, je veux de la barbe à papa et je veux qu'on fasse des photos !

Mais Nick était plutôt concentré sur le cirque d'à coté. Moi, quand j'ai vu ça, j'ai fronçai les sourcils. Je n'avais pas du tout envie d'y aller. Ou alors, pas quand le soleil est encore haut dans le ciel.

- Je n'aime pas les cirques. Pas ceux qui ont des animaux en tout cas. La plupart les maltraitent, Nick. Je sais qu'il y en a qui veulent croire que ce n'est pas vrai mais je t'assure que si. Le simple fait de mettre un animal sauvage en cage est de la maltraitance !!

J'ai détourné le regard avec rage. Je vous assure que je ne resterais pas là sans rien faire. Dès ce soir je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour aider ces pauvres bêtes !
© 2981 12289 0

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nick P. Wilde


♚ MON HISTOIRE : 61
♚ MON ARRIVÉE : 16/01/2016
♚ MON METIER : Pfff si vous saviez... Disons que l'escroquerie et la manipulation reste mon domaine !
♚ MON FILM : Zootopie
♚ LOOK INTO MY EYES :

♚ MES AMOURS : Un lapin et un renard ? Pfff... on aura tout vu...


♚ COPYRIGHT & AVATAR : Ryan Gosling & Bazzart
♚ POINTS : 57


MessageSujet: Re: Episode 1: Vous êtes en retard pour le thé ! [Alice & Nick]   Dim 6 Mar - 15:37


  ❝ Vous êtes en retard pour le thé !❞Alice & Nick J'étais d'un naturel curieux parfois. Surtout quand on me parlait de choses qui pouvaient me toucher personnellement. Alors quand on venait à parler de Judy, mon attention était complète. Comment diable cette lapine avait-elle fait pour me mettre le grappin dessus aussi facilement ? Tout en fumant ma cigarette, j'écoutais la demoiselle, un sourire aux lèvres, l'air amusé par ce qu'elle me racontait. Elle ne savait pas à quel point Judy pouvait se montrer coriace. Elle pouvait sembler inoffensive aux premiers abords. Après tout, nous avons affaire un une petite lapine sans défense. A noter que dans ce monde, elle gardait quand même cet air inoffensif. Je ne pus m'empêcher de lui répondre:

" Ne la sous-estime pas. Elle peut être très coriace quand elle s'y met. La première fois que je l'ai rencontré, elle voulait me coffrer pour escroquerie, j'ai tenté de jouer au petit malin avec elle... Sauf qu'elle a eu le réflexe d'enregistrer mes aveux pour me les foutre sous le nez, si je ne coopérais pas. "

Je ne peux m'empêcher d'avoir des étoiles dans les yeux en parlant de cette anecdote, revivant la scène dans ma tête, un sourire plus prononcé sur mes lèvres. Mon air dû se voir car elle m'alpagua sur le fait que ca arrivera un jour ou l'autre. Une part de moi voyait ca comme une évidence, une autre restait naïve et se voilait la face. Je vins à lâcher un râle tout en faisant une légère grimace avant d'ajouter:

" Rhaaa... On est tellement différent tous les deux... Ca ne collerait pas. Et je ne suis pas ce genre de mec fréquentable, si tu vois ce que je veux dire. " Pour finir, je vins à détourner un peu la conversation pour ajouter. " Et bien chère Rose, en reparlant de ta came, j'aimerai bien y goûter un de ces quatre, ptet même pas plus tard qu'aujourd'hui, vu que tu sembles en avoir. Bien entendu je compte sur toi pour ne rien dire à miss Hopps, sinon je crois qu'elle me détruit sur place. Déjà qu'elle n'aime pas me voir fumer de base. Mais comme on dit: faut savoir s'amuser dans la vie !! "

Elle sembla aussi capter mon mal-être de ne pas me sentir chez moi ici. Je la sentis poser sa main sur mon bras pour avoir un geste réconfortant. Je tourne ma tête vers elle alors qu'elle me parle de New-York. Je lui répondis:

" Et pourtant, on est dans la grande pomme où tout est possible et où tout peut arriver... Allez dis-moi Rose, qu'est-ce qu'il te manque ici ? "

Je finissais ma cigarette, voyant que nous nous rapprochons de la fête foraine. Je sais qu'avec ca à la bouche, les gars de l'entrée risquaient de ne pas me laisser passer. Ca serait plus que bête d'avoir fait tout ce chemin pour se faire refouler. Je dis à Rose que j'avais réussi à faire plier quand même Judy en la faisant monter dans ma voiture. Je secouais la tête. J'avoue que je n'ai pas pu m'empêcher de prendre sa défense.

" Judy n'est pas ce genre de fille. Et il ne s'est rien passé... On a juste été faire un tour pour discuter. Et puis... même si... enfin... ce n'est pas possible entre nous, tu sais. On est... trop différent. "

Je ne pouvais pas lui expliquer exactement pourquoi... Si je rentrais dans le vif du sujet j'allais passer pour un fou. Même si avec Rose, je pouvais parler plus ouvertement qu'avec d'autres personnes. Réellement, j'étais un renard, et elle, elle était un lapin. Après je pourrai tenter le truc de la comparaison sans entrer dans la réalité de la chose, bien que je n'étais pas loin.

" Judy est... tu sais ces trucs mignons. Une sorte de... de... lapin et moi, je suis le prédateur... Un renard tu vois ce que je veux dire. Et les lapins et les renards ne sont pas fait pour... pour... être compatibles. "

Je me sentais bête à lui balancer ca comme ca. Je disais la vérité, mais détourner. Et alors qu'on peut parler de métaphore, pour notre compte, c'était la réalité. Rhaaa... et pourtant j'étais réellement fou d'elle, mais non... Chaque espèce doit rester avec son espèce... Ce n'était pas possible toute cette histoire. Pour revenir à notre fête foraine, nous y arrivons.

" Tout ce que tu veux ! Et même deux tours de chaque si l'envie t'en dit ! "

Mon sourire était revenu, je préférais me concentrer sur l'instant présent. Je ne pensais pas que ca allait tourner de cette manière qui plus est. Si je ne pensais pas détester l'être humain pour l'instant, celà n'allait pas tarder. J'avais vu déjà que les animaux ici étaient à l'état sauvage et que les hommes avaient pris le dessus sur beaucoup de choses. Ils pensaient être les rois du monde. Mais tout ce que j'avais pu constater réellement dans les rues de New-York étaient les animaux domestiques qui ne semblaient pas si malheureux et j'avais aussi appris à détester ces salopards de pigeons, libres et qui pouvaient encore vous détruire une belle journée en lâchant une fiente sur la belle carrosserie de votre voiture qui vous veniez à peine de finir de nettoyer. Oui, ca sent le vécu et bien que je me trouve toujours un larbin pour me le faire d'ordinaire. Rose m'indiqua la réalité des cirques dans ce monde. Je sentis de la colère dans sa voix lorsqu'elle me le dit. C'était si épouvantable que ca ? Mon sourire s'évanouie et je pris une mine soucieuse. Elle parla d'animaux sauvages... Alors que j'étais arrivé ici, Zootopia faisait face à une menace qui rendait les animaux prédateurs sauvages. Nous avons alors dû les enfermer. C'était peut être ca en fin de compte ? Mais c'est surtout le mot maltraitance qui me faisait tilt.

" Mais... si ils sont sauvages, ils peuvent faire du mal aux gens non ? C'est peut être pour ca qu'ils les enferment ? Pour... ne pas qu'ils fassent du mal aux autres ? Ce... n'est pas si terrible que ca ? Si ? "

J'avais dit celà très naïvement, j'avais perdu peut être l'entrain du Nick habituel. Mais je n'en avais aucune idée. Je n'avais jamais vu ce que les hommes infligeaient aux miens. Jamais. Je ne pouvais pas l'imaginer, parce que je ne l'avais jamais constaté de mes yeux. J'étais perplexe, j'étais soucieux, mais je n'avais pas encore imaginer l'horreur. Je sais que c'était épouvantable, mais mon fort intérieur voulait voir ca. Je voulais... constater...

" Rose... Je peux te demander un truc ? Si tu ne veux pas, je ne vais pas t'y forcer tu sais mais... je n'ai... jamais vu de cirque... Enfin pas ici... Et ne pense pas que c'est de la curiosité malsaine surtout que je te crois sur parole mais... tant que je ne l'aurai pas vu, tu sais ca va me tourner dans la tête encore et encore. "


[/color][/color]
© 2981 12289 0

_________________

- Born to be "Wilde" -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Re: Episode 1: Vous êtes en retard pour le thé ! [Alice & Nick]   Dim 13 Mar - 13:19


  ❝ Vous êtes en retard pour le thé !❞Alice & Nick Il est vrai que j'ai peut être sous estimé la fliquette en herbe mais je pense être de taille à affronter n'importe quoi. Je la met au défis de tomber dans un terrier et d'en ressortir intacte ! Hum....Changeons de sujet, je n'aime pas porter de jugement sur quelqu'un que je ne connais pas. C'est vrai, peut être que Judy est comme moi dans le fond. Enfin non, personne ne peut être comme moi dans le fond, mais peut être qu'elle aussi a des histoires extraordinaire à raconter... Soupire. J'aimerais bien. Je sais que tout le monde voudrait être unique, être exceptionnel et avoir une vie de film, livre ou dessin animé, mais je vous assure que ca n'a rien de chouette de se sentir comme le dernier de son espèce. Si tu m'entends, Clark Kent, je suis de tout coeur avec toi man.

- Hum... Tu as peut être raison, peut être que je devrais me méfier. Mais je ne peux pas arrêter de fumer, donc, la prochaine fois, je lui sort mon plus beau sourire ! Si ca fonctionne pas avec toi, peut être qu'avec moi ça marchera. *Clin d’œil malicieux* Puis peut être que t'as mal compris : elle préfère les blondes.

Quand Nick me sort son charabia sur le mec fréquentable ou pas, je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir un rire dédaigneux et de m'arrêter aussi sec de marcher. J'ai mit mes petits poings sur mes petites hanches et j'ai froncé les sourcils. Je n'étais peut être pas bien épaisse mais je peux me montrer impressionnante quand je veux, c'est ce qui fait de moi la Alice.

- Qu'est ce que tu me chantes là ! Comment ca pas fréquentable ! C'est maintenant que tu me le dis ?! Tu pourrais être un magouilleur ou un dealer dans un cartel de drogue mexicaine et c'est maintenant que je l'apprends ? Tu pourrais mettre ma vie en danger ? Franchement j'en doute. Est ce que tu mettrais celle de Judy en danger ? Encore moins, je pense même que tu lui donnerais la tienne. Alors vient pas me sortir les vieilles disquettes des films à l'eau de rose. Au cas où t'aurais pas remarqué, on est dans la vraie vie maintenant, c'est pas un film. Tout ne finira pas bien si tu n'essaies pas ! Personne n'a prévu à l'avance la fin de ton histoire, c'est à toi de l'écrire, c'est comme ça. Si tu la veux, fonces et obtient la. Puis merde, t'es beau comme un dieu ! Sérieux quoi, moi t'aurais qu'à claquer des doigts et je te vendrais mon âme. Alors maintenant Nick, bouge le cul le plus sexy que j'ai jamais vu et active toi. Je suis sûre que tu vaux mieux que tout ce que tu me racontes.

Petit mouvement de cheveux qui montre que je suis toujours sûre de moi, je passe devant lui sans m'arrêter et sans le regarder histoire que mon monologue résonne encore dans sa tête puis quand je l'aurais bien dépassé, je me retourne et j'ajoute un :

- Allez, active toi je t'ai dit !

Suivis d'un petit clin d’œil et d'un sourire qui veut dire "Maintenant que je t'ai bien fais la morale -chose que je déteste faire et que tu n'as plus intérêt à me forcer à recommencer- on peut aller s'amuser parce que tu restes mon ami.". Ouais je sais, je suis un peu trop démonstrative. Je sais pas, mais tout ce que je pense se lit sur mon visage alors qu'est ce que je peux faire si ce n'est être aussi net dans mes dires que dans mes expressions faciales ?

J'ai attendu que Nick me rejoigne, il fumait encore alors forcément on allait pas entrer tout de suite. Quand il arriva à ma hauteur, il me demanda ce qu'il pouvait bien me manquer dans la grande pomme... Soupire. Par où commencer ? Les animaux qui parlent ? Le cake qui me fait grandir ou la boisson qui me fait rétrécir ? Les chenilles qui fument ou les œufs qui parlent ? Un chapelier fou et un lièvre de Mars... Mieux vaut que j'arrête où je risque de pleurer, tout mes amis me manquent terriblement et plus je pense à eux, plus mes souvenirs paraissent flous.

- Je crois que ce qui me manque le plus, ce sont les roses blanches. J'aimerais qu'il y ai plus de roses blanches dans les rues comme ça on pourrait les peindre en rouge !

Je lui ai dit ça avec un grand sourire, espérant ainsi qu'il retrouve le sien. De nouveau, la conversation tourna autour de Judy, ça ne me dérange pas, on m'a toujours dit que je savais bien écouter. Et puis pourquoi ca me dérangerait ? Au contraire, je trouve ça flatteur que les gens soient suffisamment en confiance avec moi pour me raconter leurs soucis et attendre de moi un avis quelconque. Pourtant, Dieu m'est témoin, je ne fais rien pour que les gens m'aiment, au contraire je les exècre. M'enfin que voulez vous.

- Ah, plutôt du genre à pas faire ca le premier soir ? Hum...Tant mieux, c'est bien aussi. *Regarde en l'air, à droite, à gauche.* Bien sûr qu'on va s'enfumer ici ! C'est cool, c'est à l'air libre, y'a de la bouffe, de la bière et des jeux ! C'est un temple de la marijuana ! Sauf que les gens préfèrent appeler ça fête foraine. Pfff. S'ils seulement ils savaient que se contenter de trouver juste de la marijuana dans une fête foraine c'est le minimum syndical. Un jour j'ai trouvé une seringue assise à coté de moi dans une voiturette d'un train fantôme !

J'ai rit au souvenir de cette anecdote. Ce qui sur le coup ne m'a pas paru étrange alors que ca aurait du car avant que j'atterrisse ici, je n'étais jamais allée à la fête foraine de ma vie. Nick m'a dit que je pourrais faire deux tours si j'en avais envie ! Faut pas me le dire deux fois, c'est claire qu'on se fera deux fois plus de plaisir !! J'espère qu'il se rend bien compte que ça veut dire deux fois plus de barbe à papa et de pommes d'amour !
Il a finit sa cigarette et l'a jeté, je lui ai emboîté le pas à l'intérieur.

- Chouette ! On va bien s'amuser ! Et puis tu sais, pour ton histoire de renard et de lapin, que je trouve amusante d'ailleurs parce que j'ai toujours pensé que si Judy serait un animal elle serait un lapin parce qu'elle s'angoisse toujours pour tout et qu'un jour elle risque d'avoir un ulcère ou une crise cardiaque ! Peut être même les deux ! BREF ! Tout ca pour dire que j'ai entendu plus bizarre dans la vie. Un jour on m'a compté l'histoire d'un chat qui aurait empêché l’exécution d'une souris ! Alors si ca, ca peut arriver, pourquoi pas un renard et un lapin ?

Pour une fois, je contais un souvenir vrai. Je sais que le chat de Cheshire a empêché l'exécution du chapelier et de Mally grâce à ses pouvoir d'invisibilité. Je n'étais pas là au moment des faits mais connaissant le chat, je trouve qu'il a fait preuve de beaucoup de courage et de générosité. Ce que je ne pensais pas être possible chez lui qui fuit toute sorte de bataille. Comme il l'aurait si bien dit "Ce n'est pas sa tasse de thé.".
Je n'ai pas laissé à Nick le temps de répliquer, nous voilà à l'intérieur et ce que je vis m'horrifia. Un cirque ! Un cirque ! J'adore le cirque, mais pas ceux qui ont des animaux ! Je sais que certains forains torturent les animaux pour se faire obéir ou simplement pour le plaisir après une fin de soirée bien arrosée. C'est horrible, j'ai envie de pleurer, de mourir et de tuer l'humanité toute entière quand je pense à ça. Comment l'Homme peut il être aussi cruel !

- Non Nick, ils n'enferment pas les animaux pour ne pas qu'ils fassent du mal, ils les enferment pour pouvoir les obliger à apprendre des tours de foire afin d'amuser le public. C'est tout. Certains forains utilisent même les pires façons pour se faire obéir des animaux sauvages. Les animaux n'ont rien à faire dans une cage de Staten Island ! Ils devraient être dans leur habitat naturel !

J'en avais les larmes aux yeux et je les ai très vite essuyé avec le dos de ma main, hors de question que quelqu'un me voit pleurer. Que ça soit Nick ne me dérange pas, mais pas quelqu'un d'autre. Quoi ? Je suis bizarre, je préfère que quelqu'un que je connaisse me voit pleurer plutôt que quelqu'un que je ne connais pas, qui pourrait passer par là et que je ne reverrais jamais. C'est là que Nick me demanda quelque chose qui me laissa pantoise.

- Quoi t'es sérieux tu veux aller voir ça ? D'accord, mais je te préviens, ne te laisse pas avoir par la musique et les confettis. Parce que si tu veux voir un éléphant marcher sur un ballon ou un lion passait entre des cerceaux en feux, t'es au bon endroit. Mais est ce que tu crois vraiment que c'est à ça que doivent servir des animaux aussi majestueux ? Et demande toi surtout comment un simple homme doit s'y prendre pour que des animaux dit sauvage parviennent à lui obéir au doigt et à l’œil. Ce n'est pas en balançant des friandises à travers les barreaux de leur cellule.

Je suis désolée mais je hais le cirque avec les animaux. Ça m'énerve rien que d'en parler et je ne comprends pas qu'il n'y ait pas plus de monde qui pense comme moi. Qu'est ce que les gens trouvent d'amusant à faire souffrir un animal ? Ah quand c'est pour défendre la veuve et l'orphelin, là y'en a des pétitions, des manifestations etc. Quand y'a un pédophile ou un kidnappeur, là les Hommes ne peuvent plus tenir en place mais les massacres de bébés phoques ne bouleversent personne ! Je les déteste tous. Et c'est exactement pour ça que je n'aime pas les gens !

- Excuse moi, je ne devrais pas te dire tout ça. Tu es libre d'aimer ou non le cirque. J'aime le cirque, mais pas ceux avec des animaux.

Je lui ai prit la main et me suis dirigé vers l'enfers. J'avais besoin de soutient et la main de Nick était suffisamment forte pour maintenant mes tremblements. Je veux voir, moi aussi, comment ca se passe à l'intérieur. Il faut que je prenne mes marques.  
© 2981 12289 0

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Episode 1: Vous êtes en retard pour le thé ! [Alice & Nick]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Episode 1: Vous êtes en retard pour le thé ! [Alice & Nick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never After ::  :: 
Staten Island
-

N'hésitez pas à donner votre avis et nous aider à upper les sujets sur PRD & Bazzart.





CLOCHETTE FAIRY & JASPER HOWELL & ADAM REDROSE



Nos personnages de Disney sont tous arrivés dans notre monde depuis quelques temps déjà. A peine eurent-t-ils le temps de se remettre de cette aventure que d'étranges phénomènes surviennent : des souvenirs reviennent à la surface, des souvenirs de la vie du personnage du monde réel dans lequel ils ont atterri. Sans compter que parfois, ils n'ont tout simplement plus conscience qu'ils sont des personnages de Disney, leur eux-réel reprenant le dessus ! Nos héros, héroïnes, amis et ennemis s'effacent tout doucement de notre univers. Et leurs merveilleuses histoires avec eux !C'est par ici !