Partagez | 
 

 Episode 1 : Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. [Alice & Judy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Episode 1 : Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. [Alice & Judy]   Jeu 25 Fév - 16:46


  ❝ Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. ❞Alice & Judy Alors, aujourd'hui je ne suis pas du tout d'humeur. J'ai une salle gueule de bois qui m'a fait oublier toute la soirée d'hier. N'ayez crainte, je n'ai pas fait de folie de mon corps ça j'en suis sûre. En fait, je sais pas pourquoi ça devrait vous inquiétez mais peu importe. J'ai juste trop picolé et mon corps me le fait payer aujourd'hui. Y'a pas à dire, l'alcool de Londres dans les années 1800 n'a rien de l'alcool du 21eme siècles ! Wouah, la cuite.... Bon je vous passe les détails mais pour faire court, comme je savais que je ne me réveillerais pas à l'heure, j'ai décider de passer la soirée avec mon uniforme pour pouvoir partir tout de suite au travail en me réveillant. Sauf que, j'ai eu raison et je ne me suis pas réveillée à l'heure. Tellement pas à l'heure que c'est Lucky qui a du faire l'ouverture, ce qui ne devait surement pas lui faire plaisir dans la mesure où il passe tout son temps dans l'industrie qui fabrique nos cupcakes. Cuisinier dans l'âme il veut s'assurer que tout les produits que nous vendons à nos clients sont de bonne qualité et cuisinés de façon la plus artisanale qui soit. Je pense que ça doit marcher vu notre chiffre d'affaire. Mais cette fois, il était là, et il devait surement être fâché, même s'il a l'habitude. En plus, histoire de bien enfoncer le couteau dans la plaie, je puais l'alcool froid et le vomi de la veille donc ça devait être charmant.

Quand je suis arrivée et que j'ai vu que la pâtisserie était ouverte, j'ai décidé de passer par derrière. Il fallait que je mette mon uniforme à laver donc hop, un petit tour dans le lave-vaisselle ni vu ni connu. Ensuite, j'ai fait le tour de la réserve en sous vêtement, à la recherche de vêtement, et je me suis souvenue que Lucky avait un uniforme dans son bureau mais pour y accéder il fallait que je passe par le comptoir.... Merde !!!! Je me mets donc à quatre pattes et prie tout les dieux du 21eme siècle pour qu'ils me viennent en aide.

Merci tout le monde pour votre aide, tout c'est bien passé les gars. Repos. J'ai atteint le bureau rapidement et j'ai pu mettre le second uniforme. Je n'ai pas eu besoin de me faire attraper car ma punition fut bien cruelle. Lucky avait déjà fait passer un entretient avant de me choisir comme serveuse et la pauvre fille travaillerait ici si moi et mon charme fou n'étions pas passé par là. (C'est faux j'ai supplié Lucky à genoux de me prendre sans quoi je serais à la rue.) Tout ça pour dire que Mindy (ouais ouais, Mindy.) n'avait pas mon talent et ma prestance, ni mon tour de taille. Sa robe me va deux ou trois fois et en plus de ça, soucieuse de vouloir plaire à Lucky, elle a accepter de porter une robe orange. ORANGE. Même pas un beau orange en plus, non, non, un orange bien vilain, bien sale, qui tend vers le rouille. Moi j'avais refusé de porter cette horreur qui de toute façon ne me serait jamais allée alors Lucky avait commandé une autre robe plus dans mon genre, d'où ma petite robe bleue avec mon tablier blanc.

Je me sentais tellement moche que je compris que ma punition divine serait de passer toute une journée dans cet accoutrement. Lucky me voit sortir et fronce les sourcils, j'avais une heure de retard mais quand il verra les vidéos de la caméra, il décidera lui aussi, que j'ai été assez punie.

- Rends toi utile, Rose, et va prendre l'air un peu. Je ne sais pas quel est l'odeur de shampoing mais moi je dirais que c'est un mélange de Cuba Libre et de Sex On The Beach... Pour une pâtisserie, essaye plutôt vanille ou cannelle.

Wouah, son message était limpide pour moi. Je pue et tout le monde va le savoir. Donc pour la réputation de la pâtisserie, fous le camp d'ici tout de suite !

Alors dépitée j'ai prit le balaie avec pour but d'aller balayer le trottoir. Il avait raison, au moins peut être que la petite brise du matin emporterait avec elle les relent de ma soirée de la veille.

Mais non. Au bout d'une heure je puais encore et Lucky ne voulait toujours pas que je rentre. J'avais une mine si affreuse qu'il m'offrit un café et me dit de prendre une pause. Pas besoin de me le dire deux fois. Je prend café, ma trousse de toilette et je pars faire un tour. Je m’assois de l'autre coté de la pâtisserie histoire de n'être vue de personne. Enfin personne qui ferait attention à une fille assise dans la rue, après y'a des gens qui kiffent et qui me regardent sans cesse. Ils me dévisagent et on dirait presque qu'ils m'envient alors que je ne fais rien de spéciale. New-York peut être flippante des fois.

De ma trousse de toilette je sors tout mon attirail pour rouler et je commence à me faire mon premier joint de la journée. Wouah, quelle sensation. C'est sans pareil, l’arôme dans la bouche est délicieux, la sensation du stresse qui s'enfuie à travers la fumée que je crache est juste magique. Mes muscles se relâchent et mon esprit s'évade. L'espace de cinq minutes, je n'ai pas l'impression d'avoir tout fait de travers et d'être un boulet. Je me sens juste bien, je pourrais rester dans cette rue avec un pet éternel, toute ma vie. Mais non, il se fini alors je le jette plus loin et en me  relevant pour retourner à la pâtisserie, je bute contre une jeune femme.

- Oups, je suis désolée, vraiment, je ne vous avez pas vu !

Je me recule un peu pour lui laisser le temps de prendre ses esprits et voir si tout va bien. Elle ne s'est pas prit un poteau mais bon quand même, on ne sait jamais. Je devais avoir les yeux vitreux et sentir l'herbe de loin mais cette fois, je m'en fichais, dans mon état, rien ne pouvait m'atteindre. J'aime la vie, le monde, les gens. Là je planais complètement. Jusqu'à ce que je la reconnaisse.

- Hey ! Vous êtes la fille de la dernière fois devant la boutique ! Z'êtes une apprenti New-York Unité Spéciale c'est ça ?

Je lui souris de toutes mes dents en espérant que ça passe et qu'elle me laisse tranquille. Il manquerait plus que ça tiens, que les flics débarquent dans la pâtisserie et là je suis sûre que son propriétaire fait une crise cardiaque ! Lucky est tellement stressé de nature que s'il avait été un animal, il serait aussi cardiaque qu'un lapin.
© 2981 12289 0

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Judy Hopps


♚ MON HISTOIRE : 59
♚ MON ARRIVÉE : 15/02/2016
♚ MON METIER : Agent contractuelle
♚ MON FILM : Zootopie
♚ LOOK INTO MY EYES :

♚ MES AMOURS :

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Dianna Agron - Ava : Foolish Pleasure. & Gifs : Tumblr
♚ POINTS : 106


MessageSujet: Re: Episode 1 : Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. [Alice & Judy]   Lun 29 Fév - 3:07


     

     
Alice & Judy

       
Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive.
     


C'était le jour de repos de Judy, même si elle aurait préférée avoir un jour de repos un dimanche pour une fois, elle ne pouvait pas renier que son corps lui demandait de se reposer quelque peu. Toute sa vie avait été chamboulée en peu de temps ... Elle avait perdue son petit corps de lapin pour se retrouver dans le corps d'une jeune femme. Espèce humaine qui n'existait pas à Zootopie. Et sans aucun souvenir de comment elle avait atterrit là. Bien sûr elle n'était pas la seule a avoir subit ce coup du sort. Des gens de son entourage avait également fait leur petit bonhomme de chemin jusque New-York. Pour commencer son chef à Zootopie, devenu son beau-père ici. Bizarre ouais. Mais elle s'y était fait peu à peu. Et puis Nick qu'elle avait recroisé quelques jours auparavant. Judy n'aurait jamais pu imaginer un tel soulagement en recroisant le renard ici à New-York. Elle avait été plus qu'heureuse même. Trop heureuse. La lapine se mit à sourire. L'heure tournait sur son réveil, et elle ne voulait pas rester à flemmarder sur son lit durant sa journée de repos. Judy commença à se préparer et parti rapidement en direction du centre ville. Un peu de shopping lui ferait du bien.

C'était une nouvelle chose qu'elle avait apprit à faire, du shopping pour un corps qu'elle ne connaissait pas. Même si bien sûr acheter des vêtements à Zooptopie était quelque chose qu'elle appréciait faire, le shopping ici lui semblait étrange. C'était comme si elle achetait pour une personne croisée au hasard dans la rue. Par contre, la mode à New-York était bien loin de la mode à Zootopie. Elle qui avait toujours eu des goûts vestimentaires très simples, les habitants de New-York pouvaient s'habiller parfois de façon très extravagantes, ce qui n'avait pas l'air de déranger grand monde. La lapine ressortit avec peu de sacs cette après-midi-là. Préférant s'acheter de quoi grignoter puisque n'ayant pas trouvé son bonheur vestimentaire, Judy traversa Manhattan tout en regardant les vitrine des nombreuses boutiques afin de trouver une petite perle rare à ajouter à sa garde-robe. Les yeux rivés sur son téléphone afin de répondre à un texto, elle ne vît pas qu'une personne se trouvait sur son passage et la heurta de plein fouet. Elle rattrapa de justesse son téléphone.  

Oups, je suis désolée, vraiment, je ne vous avez pas vu !

Bien sûr que Judy n'avait pas eu mal, enfin elle ne venait tout de même pas de se prendre un mur en pleine poire mais juste une personne du même gabarit qu'elle. La lapine se recula pour faire face à la demoiselle qu'elle venait de heurter. Son visage ... Oh. Bien sûr, cette demoiselle elle la connaissait. A vrai dire Judy oubliais rarement le visage des gens avec qui elle avait eu l'occasion de discuter. La jeune femme travaillait dans la pâtisserie juste en face et Judy l'avait surprise en train de fumer un joint là ou de nombreuses personnes pouvaient la voir. Bien qu'elle aurait pu lui refiler une amende ou même la dénoncer aux flics, elle avait été plutôt clémente vu la bonne volonté à Rose de ranger ses affaires et de retourner travailler. Judy ne l'avait plus recroisée depuis ce jour-là. Jusqu'à aujourd'hui.

Rose ... Pardon, je ne t'avais pas vu moi non plus.

Hey ! Vous êtes la fille de la dernière fois devant la boutique ! Z'êtes une apprenti New-York Unité Spéciale c'est ça ? lui répondit-elle.

L'ouïe fine et son odorat tout aussi fin n'avait pas quitté la lapine dans ce monde, et elle pouvait sentir à des kilomètres à la ronde que Rose venait de fumer un joint en pleine rue ... Judy soupira. Elle n'était pas en service et elle ne pouvait se permettre de lui donner une amende. Et à vrai dire elle n'avait pas non plus envie d'appeler l'un de ses collègues. De toute manière, elle recommencerait. Et risquait de perdre également son boulot ... Oui un casier judiciaire n'est pas très joli-joli sur un cv. Et vu l'état de Rose, un état étonnement joyeux, Judy n'avait pas envie de jouer aux méchants flics. Elle attrapa la jeune femme par le bras et l'entraîna vers l'arrière boutique de la pâtisserie. Il fallait commencer par éviter d'attirer les regards de personnes indiscrètes. Si on la voyait et qu'on prévenait qu'elle n'avait pas dénoncée Rose, elle risquerait de se faire virer. Et bon elle aimait bien son job, tout autant qu'elle ne voulait pas ruiner l'avenir de Rose.

Rose. Je t'avais dis de ne plus fumer en rue. Tu le sais pourtant bien. Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? On rentre voir ton patron et il te renvoi chez toi pour la journée ? dit-elle.

La lapine ne savait pas trop quoi faire à vrai dire. La première fois qu'elle avait rencontrée Rose, elle n'avait pas eu le temps de fumer qu'elle l'avait renvoyé fissa travailler et avait fait comme si elle n'avait rien vu. Mais jamais Judy n'avait eu affaire à une personne dans l'état ❝j'aime tout le monde❞ dans lequel était Rose. Et puis à Zootopie, il n'y avait pas de cas de personnes fumant le joint ou prenant toutes autres substances illicites. Un vrai petit paradis si on ne comptait pas les derniers agissement des animaux prédateurs qui devaient continuer à souffrir de ce ... virus ? Judy ne put s'empêcher de se demander comment cela tournait en ville sans Bogo pour diriger la police. Elle secoua la tête pour revenir à la blondinette face à elle. Son ventre se mit à gargouiller. C'était vraiment pas le bon moment pour qu'il se manifeste. Elle attrapa un des paquets de biscuit qui se trouvait dans son sac et commença à l'ouvrir. Elle attrapa le deuxième et le tendit à Rose.

Tiens. Je suppose que cela te fera du bien de manger quelque chose. dit-elle en souriant.



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs: tumblr



     


_________________
I won’t give up, no I won’t give in, Till I reach the end, And then I’ll start again, Though I’m on the lead, I wanna try everything, I wanna try even though I could fail ● Shakira ©️Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Re: Episode 1 : Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. [Alice & Judy]   Jeu 3 Mar - 20:25


  ❝ Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. ❞Alice & Judy Je me sentais très moche dans ma tenue qui me tombait sur les épaules. Elle en comparaison elle était magnifique, blonde, joli sourire, tout à fait mon genre. Bien sûr, elle m'a cramée directement. C'est fou, soit je pue le rat mort dans la marijuana soit elle est vraiment forte la fliquette... Non je dois puer le rat mort.

- Je suis désolée madame la policière... Si je vous dis que je suis vilaine vous me mettez les menottes ?

Je pris ma voix la plus sensuelle en agitant ma main doucement devant elle comme l'aurait fait une tigresse en rut. Avec la grimace qui va avec sinon c'est pas sexy. Et j'ai même ajouté un petit "Grrrr" pour être encore plus dans le personnage.
Ensuite, j'ai souris et je pense que ca l'a radoucit. Elle m'a même proposé un biscuit. Bon, je pense que tout le monde croit que les junkies kiffent manger quand ils sont raide mais c'est pas vrai pour tout le monde. C'est un cliché à la con. Je dois peser 46 kg pour 1m65 vous pensez que c'est parce que je me tombe le pot de Nutella après chaque pétard ? Tout faux ! Au contraire, ca me coupe l'appétit et j'ai sauté tellement de repas que mes kilos ont décidés d'aller voir ailleurs !

Toutefois, j'ai pris son biscuit en souriant et je l'ai remercié. Je l'ai rangé dans une poche de mon tablier puis j'ai reporté toute mon attention sur Judy.

- En espérant qu'il ne me fera pas rapetisser !

J'ai encore sourit, plus pour moi même en fait. Bien sûr, elle n'avait pas comprit et je ne lui en ai pas voulu, c'était idiot de ma part de faire une allusion qu'elle ne comprendrait pas mais j'ai besoin de parler de qui je suis si je ne veux pas l'oublier alors je me contente de faire des allusions que personne ne comprends. Ce n'est pas grave puisqu'on me traite déjà de droguer, on peut également me traiter de folle, au point où j'en suis.

- Viens à la pâtisserie, je t'offre quelque chose à manger qui sera plus consistant que tes biscuits !

Oh c'est vrai que toi tu as l'air de manger cinq fruits et légumes par jour ! HYPOCRITE ! Criait ma conscience, mais je lui ai cloué le bec avec un bon vieux "Ta gueule". Classique. Indémodable.
J'ai pris la main de Judy pour la conduire à l'intérieur de gré ou de force. Après tout ca n'allait pas la tuer et puis je pouvais faire ca pour elle. Elle avait beau me menacer, je sais qu'elle ne ferait jamais rien qui me nuirait. Si elle me faisait perdre mon travail, je n'aurais plus quoi payer mon loyer, je devrais vivre chez mon père qui parvient à peine à vivre tout seul... Dans le meilleur des cas je finirais à la rue. Et à moins qu'elle soit un monstre de la pire espèce, elle ne le fera pas. Donc, grâce à cette bonne vieille garce de Culpabilité, elle ne le fera jamais si elle veut pouvoir continuer à regarder son joli minois dans une glace. Et puis, ca va, je braque pas une vieille, je rackette pas les jeunes, je tue même pas les fourmis ! Si elle s'acharnait à faire de ma vie un enfer, c'est qu'y a vraiment pas de justice !
© 2981 12289 0

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Judy Hopps


♚ MON HISTOIRE : 59
♚ MON ARRIVÉE : 15/02/2016
♚ MON METIER : Agent contractuelle
♚ MON FILM : Zootopie
♚ LOOK INTO MY EYES :

♚ MES AMOURS :

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Dianna Agron - Ava : Foolish Pleasure. & Gifs : Tumblr
♚ POINTS : 106


MessageSujet: Re: Episode 1 : Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. [Alice & Judy]   Sam 16 Avr - 23:41


     

     
Alice & Judy

       
Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive.
     

En espérant qu'il ne me fera pas rapetisser ! dit Alice en cachant le biscuit dans son tablier.

Alice souriait à Judy tandis que cette dernière ne comprit pas trop le sens de sa phrase. La blonde s'imagina dès lors que c'était certainement dû à ce qu'elle avait fumé. On n'aurait pas idée de sortir quelque chose de la sorte sauf si l'ont est soit bourré, soit dans un état second. Ou alors elle se parlait à elle-même si bien qu'elle seule pouvait comprendre. Judy ne chercha pas à trouver de réponse et sourit à Alice.

Viens à la pâtisserie, je t'offre quelque chose à manger qui sera plus consistant que tes biscuits ! s'exclama Alice.

Judy ne savait pas si elle devait se sentir vexée par rapport à ses biscuits ou bien si elle devait se rendre à l'évidence que ses pauvres biscuits n'étaient vraiment pas consistants. Alice lui attrapa la main et la conduisit à l'intérieur de la pâtisserie par l'arrière boutique. La lapine obtempéra et se laissa guider par la blondinette jusqu'à l'intérieur. Judy aperçut sur leur chemin les cuisines et ce qui devait être un bureau ce dont elle n'était pas sûre puisque la porte était fermée. Finalement, elles arrivèrent dans la boutique même, pas un chat en ce début d'après-midi. Judy n'était jamais rentrée dans ce café-pâtisserie, et à vrai dire elle était ravie d'y être enfin. La blonde ne savait pas trop comment décrire le décors qui est assez particulier, tout est bizarre et pourtant pour Judy tout se trouve malgré tout à sa place. La lapine s'installa au comptoir et inspecta les pâtisseries présentent dans la vitrine.

Alors, que me proposes-tu ? demanda-t-elle en souriant.

Elle regarda tout autour d'elle. Où étais le patron ? Ne les avait-il pas entendus débarquer dans les cuisines des lieux ? Ou bien était-il partit en pause ? La blonde ne pouvait s'empêcher de se poser un tas de question.

Cela fait longtemps que tu bosse ici Rose ? questionna-t-elle.

Judy ne connaissait pas du tout la jeune femme, à part le fait qu'elle aimait flâner et fumer c'est tout ce qu'elle savait à son propos. Et puis le fait qu'elle commençait à apprécier ce petit brin de femme. Judy avait réellement envie d'en savoir un peu plus sur la blondinette.



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs: tumblr



     


_________________
I won’t give up, no I won’t give in, Till I reach the end, And then I’ll start again, Though I’m on the lead, I wanna try everything, I wanna try even though I could fail ● Shakira ©️Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Re: Episode 1 : Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. [Alice & Judy]   Sam 30 Avr - 10:04


  ❝ Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. ❞Alice & Judy Finalement, c'est sans trop forcer que je l'ai conduite à l'intérieure. Je suis sûre qu'au fond d'elle elle avait toujours voulu entrer, elle attendait juste le bon moment... Et bien le voici. C'est maintenant cocote !

- Bienvenue au Wonderland !

Lui dis-je de la ma voix la plus fleurette, ainsi qu'une petite révérence. A ce moment là j'aurais préféré porter mon bel uniforme bleu et blanc et pas cette citrouille géante ! Soupire. Aucune importance, cela ne me gâchera pas le plaisir d’accueillir une nouvelle cliente dans notre petit monde. J'avais beau dire du mal de la boutique, dans le fond c'était le seul endroit où je me sentais chez moi. Ici tout respire le pays imaginaire et le Chapelier adorerait prendre le thé ici ! C'est quand je suis ici que je pense vraiment à eux et que mes souvenirs restent forts. Quand je suis à la maison, je les oublie petit à petit... Et je ne parle pas que d'eux, quand je suis ici, je suis Alice, même si tout le monde m'appelle Rose, je sais que je suis Alice mais quand je suis à la maison... je ne sais plus trop... Rose me parait plus réelle quand je suis à la maison.

Enfin bref, si je continue, ma migraine va revenir et ce n'est pas du tout ce que je veux. J'ai déjà une tête horrible, j'aimerais bien avoir au moins la pêche ! Lucky est derrière le comptoir en train d'encaisser, je le rejoins mais pas de trop près pour pas qu'il me sente et je ne me consacre qu'à Judy. Je sais qu'il m'a vu mais il ne m'a rien dit, je pense qu'il doit être content de me trouver ici à faire quelque chose de minime plutôt qu'ailleurs à ne rien faire du tout. Ça m'énerve, je ne sais pas pourquoi ce qu'il pense de moi m'affecte autant ! Je le regarde du coin de l’œil pour voir qu'il me regarde mais quand je m’aperçois que ce n'est pas le cas, je range ma déception au fond de mon cœur et j'offre mon plus beau sourire à cette policière qui n'a pas besoin d'avoir une serveuse qui se morfond sur une relation amoureuse inexistante.

- Alors il y a toutes nos fabuleuses gammes de Cupcakes ! Tu as le basique au chocolat, ou chocolat au lait ou chocolat blanc. Ensuite tu as pistache, ananas, fraise, framboise, myrtille, pomme cannelle, thé à la menthe, praline, marbré, au carotte... J'en passe et des meilleurs, bref celui que tu veux on l'a. Ou nos tartes qui sont très traditionnelles : Fraise, pomme, myrtille, citron meringué, poire chocolat ou tarte tatin. Et pour finir il y a également des viennoiseries tout droit venu du savoir faire Français ou des gâteaux. Pour les gâteaux, on a les Américains et les gâteaux Français.

La pauvre, je vois bien que je l'avais bourré d'information et je ne suis pas sûre qu'elle ait bien tout suivis. M'enfin, c'est vrai que j'aurais pu penser à lui donner la carte... Bhein écoutez, quand je suis défoncée, je veux bien faire. Et pour moi, lui parler de vive voix c'était plus poli que "Tiens y'a la carte démerde toi." Après peut être que ce n'est pas le cas de tout le monde... Alors je lui propose quand même la carte. J'attend qu'elle fasse son choix et je commence à nettoyer la machine à café et la machine à jus d'orange.

- Si tu veux mon avis, un moelleux au chocolat avec un cappuccino accompagné d'un bon croissant au beurre, y'a que ça de vrai !

Je lui fais un clin d'oeil par dessus mon épaule alors que je continus à nettoyer mes ustensiles.
© 2981 12289 0

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Episode 1 : Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. [Alice & Judy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Episode 1 : Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive. [Alice & Judy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never After ::  :: 
Manhattan
 :: ♚ Wonderland
-

N'hésitez pas à donner votre avis et nous aider à upper les sujets sur PRD & Bazzart.





CLOCHETTE FAIRY & JASPER HOWELL & ADAM REDROSE



Nos personnages de Disney sont tous arrivés dans notre monde depuis quelques temps déjà. A peine eurent-t-ils le temps de se remettre de cette aventure que d'étranges phénomènes surviennent : des souvenirs reviennent à la surface, des souvenirs de la vie du personnage du monde réel dans lequel ils ont atterri. Sans compter que parfois, ils n'ont tout simplement plus conscience qu'ils sont des personnages de Disney, leur eux-réel reprenant le dessus ! Nos héros, héroïnes, amis et ennemis s'effacent tout doucement de notre univers. Et leurs merveilleuses histoires avec eux !C'est par ici !