Partagez | 
 

 C'est le grand feu d'artifrousse, les terreurs sont à vos trousses ! ~ Max

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Maximiliane B. Monster


♚ MON HISTOIRE : 62
♚ MON ARRIVÉE : 29/02/2016
♚ MON METIER : Serveuse au Wonderland
♚ MON FILM : Monster & Cie.
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Aloha Oe, aloha Oe
E ke onaona noho i ka lipo
Une douce étreinte, a ho'i a'e au
Jusqu'à nos retrouvailles

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Poissoned Apple - Kat Dennings
♚ POINTS : 72
♚ LOCALISATION : Le commissariat le plus proche


MessageSujet: C'est le grand feu d'artifrousse, les terreurs sont à vos trousses ! ~ Max   Lun 29 Fév - 23:12




550 de large
Maximiliane B. Monster

Informations
Mon nom Monster
Je viens de... Monster & Cie.
Âge  19ans
Métier ou aspiration de métier Serveuse au Wonderland
Attirance et statut social Célibatairement lesbienne
Plus grande peur et plus grand rêve Ma plus grande peure serait que tout ce que je croyais vrai est en réalité faux. Mon plus grand rêve serait que tout ce qu’on m’a dit être faux, soit en réalité vraie.
Groupe Girls Power

Après ma visite à Monstropolis, je n’ai plus jamais fait pipi au lit même si j’étais encore une enfant. – J’ai grandit dans des foyers – J’ai été battues par d’autres filles car personne ne voulait me croire pour les monstres – On m’a donné le nom de Monster, au foyer, parce que je n’arrêtais pas de dire que j’étais allée dans le monde des monstres.  J’ai décidé de garder ce nom car il était hors de question de porter celui de mes débiles de parents. – Même si je ne l’avouerais jamais même sous la torture, je fais des recherches pour savoir comment étaient mes parents… - Je prends des cours du soir pour les femmes aux foyers qui veulent reprendre leur études car c’est la seule chose que je peux me payer – Mon choix d’étude en a surprit plus d’un mais moi je suis sûre que les monstres existent et c’est en étudiant que je le prouverais. – Enfin en étudiant… Quand je ne suis pas au bord d’un caniveau à décuver ma soirée de la veille ou dans le lit d’une meuf que je ne connais même pas, un rail de coke encore sur la lèvre supérieur. – Je garde des anecdotes pour quand on prendra un café vous et moi et j’espère que vous me payerez car je n’ai jamais réalisé de service gratuit, moi.



Il était une fois...
Je m’appelle Maximiliane Monster. Ça vous plaît. Merci, c’est moi qui l’ai choisi. Enfin pas mon prénom, mon prénom est authentiquement à chier. Vous pouvez vous moquer, ça ne me dérange plus. Tout le monde m’appelle Max de toute façon donc je ne vois pas ce que ça change. Je ne sais pas vraiment comment je dois vous raconter mon histoire. Est-ce que je dois commencer par ma naissance toussa toussa ? Parce que franchement, je n'ai pas envie. Alors je pense que je vais vous dire les choses telles qu’elles arrivent et ensuite bhein… Advienne que pourra.

Je viens d’une famille d’originales dira-t-on. Ma famille n’avait rien d’original si ce n’est de savoir se mettre dans la merde. Mes parents se nomment tous les deux Charles. Oui, même ma mère. Je ne sais pas pourquoi, à croire que c’est dans la famille d’avoir des noms merdiques. Je ne sais pas grand-chose de mes parents que je n’ai pas connu longtemps. Je sais que ma mère est tombée enceinte de moi à 18 ans alors qu’elle vivait encore chez sa mère. Elle était déjà tombée enceinte à 16 ans mais ma grand-mère aurait prié tellement fort que ma mère aurait une fausse couche. Enfin, ça c’est la version officielle. Moi je pense qu’un bon cocktail de whisky et de calmant peut y être pour beaucoup.

Ma mère était une fille de bonne famille qui a fait la connaissance d’un rockeur à l’âge où le rock est bien la seule et unique chose qui régisse nos vies. Alors forcément, elle a vu en lui la nouvelle idole des jeunes. Pauvre maman, si jeune et si naïve. Enfin, quand je dis pauvre, c’est juste une façon de parler. En aucun cas je ne ressens de la compassion pour ce qui lui est arrivé dans la vie car j’estime que c’est le karma qui l’a puni bien comme il faut à cette putain qui m’a abandonné. Bref. Où est-ce que j’en étais ? Ah oui, la vie de mes parents. Heu… Ouais donc, de ce que je sais, ma grand-mère n’aurait pas accepté cette deuxième grossesse faite avant mariage, elle aurait donc mis ma mère dehors avec son rockeur de petit commun. Malgré tout, ils auraient fini par se marier et vivre, d’amour, d’eau fraiche et de drogue. Comme tout bon rockeur, il paraît que mes parents étaient des pros de l’héro. Même quand elle était enceinte de moi, j’appris d’ailleurs par une infirmière qui s’est occupée de moi à la naissance, que j’étais un bébé dépendant et qu’il a fallu me garder plusieurs jours dans une couveuse pour un sevrage de l’héro. Et je peux vous assurer que depuis que ces dames m’ont sauvé la vie, je n’ai plus jamais touché à de l’héroïne ! À plein d’autre chose, ça c’est clair, mais pas à ça. Jamais.

Paraît que ma grand-mère est morte quand j’avais deux ans et que ma mère était l’héritière de sa maison et de sa fortune. Les voisins disent qu’elle est venue s’installer avec mon père et moi et que tout allait bien pour eux à ce moment-là. Ils avaient vu dans ce décès, la chance de repartir sur de bonnes bases, d’arrêter la drogue et d’être des parents normaux. La première année de vie dans notre nouvelle maison avait été fabuleuse disait les voisins heureux de voir ma mère reprendre des couleurs et de voir que je commençais à marcher et que je ne présentais aucun signe de maltraitance. À trois ans, quand j’ai commencé à bien gambader dans la maison, le naturel est revenu au galop.

Alors là je vais vous raconter ma vie pendant l’année de mes trois ans, ensuite je vous raconterais celles de mes parents. Alors. À trois ans, j’ai commencé à être attaquée par des drôles de frayeur. J’avais peur du noir comme tous les enfants, des monstres aussi mais mes parents me disaient qu’ils n’existaient pas et que je n’avais pas de quoi avoir peur. Ils vérifiaient toujours le placard, le dessous du lit et laissez même la lumière du couloir allumer mais le monstre revenait. Il revenait toujours et mes parents ne me croyaient pas mais je vous assure qu’il était là !
Un jour, j’ai réussi à le suivre dans son monde pour être sûre que je n’inventais rien. Je n’étais pas une enfant avec une imagination débordante, je savais que j’avais raison et je voulais le prouver. Seulement, mon arrivée à Monstropolis ne s’est pas aussi bien passée que prévu, déjà, comment est-ce que j’aurais pu savoir que les monstres avaient peur des enfants ? C’est censé être l’inverse. Non, en fait, C’EST l’inverse. Tous les soirs des dizaines d’enfants se réveillent en pleurs car des monstres viennent leur faire peur, alors pourquoi ça serait moi le chasseur maintenant. Heureusement Sully n’avait pas peur de moi, bien au contraire je pense même qu’il s’est attaché à moi et qu’il aurait bien aimé me garder. J’aurais adoré passer ma vie avec lui… Mais non. Du coup Sully a fait tout son possible pour me ramener chez moi car je lui causais assez de soucis comme ça et j’avais dans l’espoir que mes parents remarqueraient mon absence quand je serais de retour chez moi. Je pensais que le temps passait pareil dans le monde réel et à Monstropolis mais en fait, bien que j’y sois resté plusieurs jours, dans le monde réel c’est comme si la nuit n’était pas encore finie. Sully m’a conduit dans mon lit et nous nous sommes dit adieu.

Bon maintenant, qu’est-ce qu'on fait mes parents pendant que je n’étais pas dans mon lit ? Eh bien je vais vous le dire, mon père a appris que deux membres de son groupe démissionnent à cause de leurs familles dont il faut qu’ils s’occupent. Du coup, sa maison de disques a appelé pour dire que leur contrat s’arrêtait aujourd’hui tout comme leur carrière. Donc mon père était au chômage depuis quelque temps que ma mère revint de la salle de bain pour lui dire la pire nouvelle qui aurait pu exister. Elle était de nouveau enceinte. Wouah. Le bad. D’après les ragots, en apprenant ça, mes parents se sont dit d’une seule dose pourrait leur permettre de tenir le coup. Une seule et unique ne ferait de mal à personne. Et PAF ! Morts dus à une overdose d’héroïne. Voilà ce qu’il y a écrit sur leur dossier médical à coté de leur nom. Et si ça ne tenait qu’à moi, je l’aurais écrit sur leur tombe histoire qu’ils voient à quel point leur acte débile est encore plus débile quand on le lit.

Du coup, après mon passage à Monstropolis, j’ai été placée dans un foyer d’accueil en attendant que quelqu’un veuille bien de moi. Mais apparemment personne ne voulait d’une gamine qui racontait à tout va que les monstres existent et qu’ils ont même un monde qui leur est propre. Je pense qu’ils préféraient la jolie blonde qui jouait gentiment à la corde à sauter…
J’ai grandi dans un foyer de New York, puis quand j’ai atteint l’âge de 13 ans j’ai été conduite dans un autre foyer d’accueil mais pour les ados sans famille et crois moi, les gosses que vous trouvez le bas n’ont rien à voir avec de jolies petites blondes jouant gentiment à la corde à sauter ! Entre celles qui avaient des parents toxicos et qui l’étaient aussi, ou celles qui vivent seulement avec une mère prostituée et qui font pareille. Ou celle qui vit avec une mère prostituée et un père toxico… Enfin bref, j’en ai vu des vertes et des pas murs là-bas. Je n’y avais clairement pas ma place, je n’ai jamais été une dure à cuire mais là-bas, c’est la prison pour mineurs. Des clans se forment, les plus grands maltraitent les plus petits, c’est comme ça et ça n’allait pas changer parce que je prétendais être allée dans le monde des monstres. Au contraire, j’ai été deux fois plus martyrisée jusqu’à ce que j’apprenne à me défendre. Comment ? Et bien c’est très simple. Une fois j’étais dans le dortoir et une fille du nom d’Angela (sa mère était colombienne et était mariée avec un mafieux, les autorités sont venus prendre Angela quand elle était petite et elle a toujours vécu ici. Ce qui l’a rendue encore plus amère, à l’inverse de nos orphelins ou moitié orphelins c’est qu’elle elle avait des parents qui auraient pu s’occuper d’elle si son père n’était pas recherché par la police de tous les États d’Amérique et que sa mère (ancien mannequin actuellement anorexique maladive) ne prenait pas plus de pilules contre la faim qu’il n’y en a dans les flacons… Du coup, considèrent ses parents comme inapte, elle a été placée. Ils ont le droit de venir la voir mais plus le temps passe et moins ils sont venu. Je peux comprendre que ça te rende encore plus amère, cependant, si elle croit que c’est une raison de faire de moi sont souffre douleur, elle se trompe. Aussi, ce fameux jour, je savais qu’elle allait profiter de ce que l’absence de mes camarades pour venir avec sa bande. Je m’étais préparée, j’avais caché une planche sous mes draps alors quand j’ai senti le premier coup arriver, j’ai sorti ma planche et je lui ai mis un coup dans la tête de toutes mes forces. Vraiment. J’ai fermé les yeux car au fond de moi, ce n’était pas ce que j’avais envie de faire mais je savais qu’il fallait que je le fasse. Dieu seul sait combien de temps j’aurais pu encore moisir dans ce foyer, je ne pouvais pas permettre de la laisser me brimer jusqu’à ce que j’en crève. Il fallait que je mette un stop à tout ça et croit l'ou non, c’est la seule chose que j’ai trouvée.

J’ai été renvoyée du foyer mais elle, elle a fini à l’hôpital avec une fracture à la mâchoire si sévère qu’elle ne sera jamais plus comme avant. Sa mâchoire partira toujours un peu vers la droite. Je sais que ça a l’air cruel, mais j’aurais pu la tuer sans le vouloir alors franchement, une mâchoire de travers ce n'est pas grand-chose et puis elle l’a mérité. Ce n'était peut-être pas à moi d’en juger (en fait si c’est à moi d’en juger vu que son pied s’est retrouvé plusieurs fois dans le creux de MON ventre) mais elle le méritait quand même.
Ah j’ai oublié de vous dire qu’on m’a arrêté du coup, pour agression. Mais une association (uniquement composée de femmes) qui lutte pour les droits de l’enfance a pris mon parti. Quand je leur explique que cette fille n’arrêtait pas de me violenter et que je n’ai cherché qu’à me défendre, elles se sont porté garantes pour moi. Elles pensaient qu’elles devaient simplement me trouver un nouveau foyer, mais en fait, comme j’allais fêter 16 ans dans un mois, aucun foyer ne voudrait plus de moi. C’était soit un centre de correction pour mineurs, soit une de ces femmes à grandes bouches et à grandes valeurs devait me prendre sous son toit.
J’ai donc fini en maison de correction pour mineurs. Et c’est là que je dois vous dire que si j’ai cru qu’Angela serait mon pire cauchemar, c’est que je ne connais rien à la peur et à la violence. Car se retrouver dans la même chambre qu’une fille qui a tué son petit ami et toute sa famille, je peux vous dire que je me serais étalée par terre pour supplier Angela de me pardonner si j’avais pu retourner là d’où je viens. Je pensais que ma vie était nulle mais wouah… Je préfère qu’elle soit nulle que finie car sans être méchante, la vie de tous les gens que j’ai vus là-bas est finie. Il y a plus rien à en tirer. Ce sont des gens qui ont grandi dans la violence et qui ne savent que répandre le sang. Quand ils seront majeurs ils pourront partir, ils commettront un autre meurtre et cette fois ils iront en prison. Si on écoutait un peu plus le peuple, je crirais haut et fort de laisser tous ces rats moisir dans leur navire parce que franchement ils en valent pas la peine. C’est triste, mais c’est ainsi.


Dans le centre de correction, on avait un psychologue à notre disposition et c’est la seule personne à qui je parlais. Je lui ai tout raconté, mon enfance, mon adolescence. Le fait que j’ai été battu, tripoté, re battu. On a même écrasé des cigarettes sur mon bras. Le psy en revenait pas que je sois si calme, je lui disais que je prenais mon mal en patience en attendant d’être libre. Je lui ai aussi parlé des monstres, en fait je ne parlais que de ça, je voulais qu’il me croie parce que, pour une raison que j’ignore, mes souvenirs commençaient à s’effacer alors il fallait que je les raconte encore avant qu’ils ne s’effacent complètement. Pourtant, en étant jeune, j’en avais un souvenir tellement fort que jamais je n’aurais pu oublier. C’était moi, c’était mon histoire. Je sais que j’y suis allée je n’invente rien ! Mais c’est plus fort que moi, ça se perd peu à peu dans une brume épaisse et si je force, j’ai peur d’erroné mes souvenirs. C’est frustrant. Le psy dit que c’est mon imagination, que tous les enfants ont peur des monstres. Alors je lui dis que justement, moi je n’en ai pas peur. J’en avais peur avant parce qu’il y en a un en particulier qui me faisait toujours très peur mais depuis que j’ai connu Sully, je n’ai plus jamais eu peur. Le psy persiste et signe à dire que j’ai une imagination débordante, que c’est grâce à cette imagination que j’arrive à surmonter ma vie un peu délicate et que c’est grâce à elle que j’arrivais à supporter des parents héroïnomanes. Mais il a tout faux. Je sais que je n’invente rien et un jour je trouverais quelqu’un qui me croira.

Voilà, je pense que je viens de vous résumer les détails les plus importants de ma vie. Après ça, je n’ai plus essayé de convaincre mon psy que ce que je dis est vrai, tant que moi je le sais c’est ça qui compte. Du coup je suis restée en maison de correction jusqu’à ma majorité. J’ai été brimade plus sévèrement qu’Avec Angela mais moins souvent donc ça compense. Mon psy m’aimait bien et a fait en sorte que j’ai accès à l’éducation. On suivait des cours dans mon ancien foyer mais c’était très superficiel. Je n’ai pas le niveau d’instruction de n’importe quel individu lambda et c’est très énervant.
Mon psy m’a également trouvé du travail quand je suis sortie du centre, j’ai été barmaid dans un bar glauque. Je ne lui ai pas demandé pourquoi un psy traine dans ce genre d’endroit parce que je m’en fous complètement, j’ai pris le job et j’y ai travaillé un an. Là-bas, j’ai rencontré une fille du nom de Ruby (ancienne stripteaseuse mais je pense que je n’ai pas besoin de le préciser) qui a bien voulu m’héberger pendant un an. Ensuite j’ai décidé de partir car le monde de la nuit ce n’est pas fait pour moi, j’aime trop dormir. Pour tenir le coup, pendant les soirs difficiles, elle m’a fait découvrir que certaines drogues dures peuvent se montrer utile quand on veut rester efficace avec un job éreintant. Pas besoin de vous faire un dessin pour vous dire que je suis tombée rapidement le dedans. La toxicomanie c’est dans les gênes, sachez-le. Jamais le héros, ça non… On n’écrira pas ça sur ma tombe, plutôt mourir deux fois ! Ruby y touchait et je pense que c’est aussi pour ça que j’ai voulu partir, loin de la tentation bhein on n'est pas tenté. En faisant les petites annonces, j’ai trouvé qu’une fille de mon âge cherchait des colocataires pour un assez grand appart qu’elle n’a pas les moyens de se payer seule mais qui serait dommage de rendre. J’aurais ma chambre à moi… Je n’ai jamais eu de chambre à moi depuis la mort de mes parents… J’ai donc emménagé avec la dénommée Rose Liddell, elle a été la seule à me croire pour Sully et Monstropolis et pour cause, elle sait EXACTEMENT de quoi je parle…


Note de l’auteur : Je sais que mon histoire peut paraitre un peu étrange ou peut être hors contexte pour certain. C’est pour ca que je tiens à donner quelques précisions. Dans le dessin animé, on ne connait Bouh que pour un très court moment de sa vie, quoi quelques jours ? Même pas, vu qu’apparemment dans le film ses parents ne se sont même pas rendu compte de son absence. Donc l’avant dessin animé et l’après peut être totalement inventé, ce que j’ai fait. Elle est une des rares (je pense) à avoir été sortie de son film en étant très jeune c’est pour ca que même si elle garde des souvenirs frais de sa vie à Monstropolis, tout le monde (dans le monde réel) lui répète que ce n’est que le babillage d’une enfant un peu trop imaginative et qui a peur des monstres. Maintenant qu’elle est grande, elle subit les mêmes effets que tout le monde c'est-à-dire que ses souvenirs s’effacent progressivement. (Ce qui va lui faire très peur car elle pensera que pendant tout ce temps, les gens avaient raison et qu’elle a inventé toute cette histoire.) Voilà, j’espère avoir éclaircie un peu les esprits. J’espère que la lecture vous a plus. =)  


En savoir un peu plus...



Born on this way
Pour le physique, ne vous rendez pas plus bête que ce que vous l’êtes. Vous voyez bien que je suis petite, brune, à forte poitrine. J’ai pas vraiment une taille de guêpe mais je pense que les hommes aiment avoir de la peau sur les os. Sans être grosse non plus, je suis simplement une fille lambda qui mange ce qu’elle a envie de manger en se souciant peu de savoir combien de temps elle devra passer sur le tapi de course pour éliminer le cheeseburger de l’avant veille. Si je devais être complexée par mon corps, ca ne serait certainement pas à cause de mon poids. Plutôt à cause des nombreuses cicatrices que j’ai sur le corps. Que ca soit des marques de brulures de cigarettes ou de lame de rasoir… Je vous dirais bien où ca mais j’estime avoir quand même le droit de garder une part d’intimité. Sinon je n’ai pas de piercing, pas de tatouages toussa toussa. J’ai pas vraiment les moyens pour ce genre de fantaisie.
Pour le mental, je dirais que je suis sûre une espèce en voie de disparition. Je suis une femme forte et indépendante, je sais qui je suis et ce que je veux et personne ne pourra m’écarter de mon but. Un jour je retournerais à Monstropolis, j’en suis certaine, il suffit d’y croire et la foi c’est bien ma meilleure qualité. Je ne crois pas en Dieu ou autre connerie. Je suis pas de ce bord là, je pense que si je devais une seule fois citer la Bible, ca serait pour dire que je suis comme St Thomas, je ne crois que ce que je vois. On dit de moi que je suis assez sombre, mais je ne le vois pas comme ca. Enfin, si sombre rime avec cynique, pessimiste et sarcastique alors en fait… si…Si je suis sombre. Mais sinon, je suis quand même assez souriante, pas pour tout et n’importe quoi mais il m’arrive de sourire, comme tout le monde. Je cache assez bien mes émotions, si je veux vraiment paraitre froide et distante, je n’aurais aucun mal à y parvenir. Depuis que j’ai quitté les foyers, j’ai un peu plus confiance en moi et en mes capacités, je ne me laisserais plus jamais faire. Plus jamais.
Derrière l'écran

Pseudo Heu...
Avatar choisi Kat Dennings
Âge 21 ans
Fréquence de connexion 7/7
Où ai-je trouvé le forum ? Sur PRD la première fois et mon autre personnalité me l'a vivement conseillé =)
Un avis ? Toujours le même, magnifique, grandiose, parfait !
Le règlement a-t-il été lu ? ICI

© Narja - Never-Utopia


A l'intention des admins : Je me suis inscrite avec Max mais mon adresse mail était invalide du coup j'ai du faire une autre inscription. Comme on ne peut pas reprendre deux fois le même pseudo, j'ai du ajouter un "s" à Monster pour pouvoir m'inscrire mais je voudrais l'enlever s'il vous plait =3 Et par conséquent, vous pouvez supprimer l'autre compte =3 Merci beaucoup =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Re: C'est le grand feu d'artifrousse, les terreurs sont à vos trousses ! ~ Max   Mar 1 Mar - 18:35

Bon bhein je vais être la première à me souhaiter la bienvenue XD
Très bon choix de personnage et d'avatar, je suis sûre que tu vas t'amuser plus que jamais ! Je te fais des bisous et sache que je t'aime x)

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Vanellope Von Schweetz


♚ MON HISTOIRE : 44
♚ MON ARRIVÉE : 13/02/2016
♚ MON FILM : Les mondes de Ralph
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ COPYRIGHT & AVATAR : A venir
♚ POINTS : 35


MessageSujet: Re: C'est le grand feu d'artifrousse, les terreurs sont à vos trousses ! ~ Max   Mer 2 Mar - 15:34

Bouh! !!!

Bienvenue parmi nous !!!!! Je suis complètement fan !! !J'exige un lien avec toi !! :D Enfin si tu veux bien de moi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Re: C'est le grand feu d'artifrousse, les terreurs sont à vos trousses ! ~ Max   Mer 2 Mar - 15:38

Bien sûr !! Je suis ravie d'avoir une fan 8D

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nick P. Wilde


♚ MON HISTOIRE : 61
♚ MON ARRIVÉE : 16/01/2016
♚ MON METIER : Pfff si vous saviez... Disons que l'escroquerie et la manipulation reste mon domaine !
♚ MON FILM : Zootopie
♚ LOOK INTO MY EYES :

♚ MES AMOURS : Un lapin et un renard ? Pfff... on aura tout vu...


♚ COPYRIGHT & AVATAR : Ryan Gosling & Bazzart
♚ POINTS : 57


MessageSujet: Re: C'est le grand feu d'artifrousse, les terreurs sont à vos trousses ! ~ Max   Ven 4 Mar - 21:13




Félicitations Max !

Félicitations, tu es validé ! Je suis vraiment désolé du temps que j'ai mis et je ne me suis pas beaucoup connecté ces derniers jours. Enfin bref... J'ai discuté avec Hadès de ta fiche et de ta vision du personnage de Boo. Nous nous sommes dis que c'est une approche vraiment intéressante et le fait que Boo ne se rappelle pas ce qui s'est passé peut être vraiment sympa. =) Donc nous te validons avec joie ! Et j'ai hâte de voir ce que tu vas faire de ce personnage.

PS complètement à l'ouest: Je te réponds rapidement miss avec Alice. lol

Le staff est heureux de te souhaiter la bienvenue sur Never After ! Tu dois recenser ton Avatar, ton Personnage, ton Métier, ton Habitation et si tu as un lieu particulier à créer, c'est par ici. Tu dois par contre générer obligatoirement ces fiches : Liens - RP. Nous avons aussi mis en place une section pour téléphones, réseaux sociaux et journaux intimes. Ces dernières sections ne sont pas obligatoires mais sont un plus dans ton jeu.

Désormais, tu peux aussi flooder sans soucis. N'hésites pas à nous rejoindre sur la chatbox également, "plus on est de fous plus on rit" : le but est de partager et de se détendre dans la bonne humeur. cookie nice love

Si tu as des questions ! moi Le Staff est là pour te répondre ! love leche :<3<3:

Bon jeu !

Woody, Hadès, Jessie & Jasper

©️ Narja - Never-Utopia

_________________

- Born to be "Wilde" -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Re: C'est le grand feu d'artifrousse, les terreurs sont à vos trousses ! ~ Max   Ven 4 Mar - 22:54

Merciiiii je suis contente !!!! Je suis contente que vous aimiez mon histoire parce que j'essaye vraiment de créer des personnages originaux ^^
J'ai même déjà une idée de TC xD mais pas pour tout de suite x)

J'ai hâte de vous faire découvrir Max =3

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nérina C. Gepetto


♚ MON HISTOIRE : 37
♚ MON ARRIVÉE : 30/01/2016
♚ MON METIER : Soigneuse-aquariologiste
♚ MON FILM : Pinocchio, Figaro et Cléo
♚ LOOK INTO MY EYES :

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Libella (avatar), Beylin (code signature), Tumblr (gifs) - Emily Browning
♚ POINTS : 31
♚ LOCALISATION : Dans l'eau


MessageSujet: Re: C'est le grand feu d'artifrousse, les terreurs sont à vos trousses ! ~ Max   Dim 6 Mar - 19:30

* 3 ans après*

Bienvenue sur le forum mouton

_________________
Cléo
Our lives are not our own. From womb to tomb, we are bound to others. Past and present. And by each crime and every kindness, we birth our future
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est le grand feu d'artifrousse, les terreurs sont à vos trousses ! ~ Max   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est le grand feu d'artifrousse, les terreurs sont à vos trousses ! ~ Max

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never After ::  :: 
Registres de ce nouveau monde
 :: ♚ Il est des nôtres !
-

N'hésitez pas à donner votre avis et nous aider à upper les sujets sur PRD & Bazzart.





CLOCHETTE FAIRY & JASPER HOWELL & ADAM REDROSE



Nos personnages de Disney sont tous arrivés dans notre monde depuis quelques temps déjà. A peine eurent-t-ils le temps de se remettre de cette aventure que d'étranges phénomènes surviennent : des souvenirs reviennent à la surface, des souvenirs de la vie du personnage du monde réel dans lequel ils ont atterri. Sans compter que parfois, ils n'ont tout simplement plus conscience qu'ils sont des personnages de Disney, leur eux-réel reprenant le dessus ! Nos héros, héroïnes, amis et ennemis s'effacent tout doucement de notre univers. Et leurs merveilleuses histoires avec eux !C'est par ici !