Partagez | 
 

 You'll never see me cry ! - Elsa d'Arendelle (DC d'Adam Redrose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Elsa von Arendelle


♚ MON HISTOIRE : 11
♚ MON ARRIVÉE : 14/03/2016
♚ COPYRIGHT & AVATAR : Maximiliane B.Monster
♚ POINTS : 14


MessageSujet: You'll never see me cry ! - Elsa d'Arendelle (DC d'Adam Redrose)   Mar 15 Mar - 16:33




Elsa F. von Arendelle

Informations
Mon nom Elsa d'Arendelle
Je viens de... Frozen - La Reine des Neiges
Âge  19 ans
Métier ou aspiration de métier Météorologue, spécialiste du changement climatique
Attirance et statut social Bisexuelle et célibataire
Plus grande peur et plus grand rêve Par-dessus tout Elsa a peur de voir ses pouvoirs revenirs à elle et d'être à nouveau considérée comme un monstre, une bête de foire. Son plus grand rêve (même si elle n'y croit plus) est de retrouver sa soeur, Anna, et de se réconcilier enfin avec elle.
Groupe Royal Bloods

Tu peux mettre tes anecdotes ici - Tu peux mettre tes anecdotes ici  - Tu peux mettre tes anecdotes ici  - ect...



Il était une fois...
Il était une fois un minuscule royaume, coincé entre des montagnes abruptes, des forêts sombres et inexplorées et un immense océan. Il se tenait isolé des grandes affaires de son monde, se contentant d’importer des biens de premières nécessités et d’exporter son bois et ses produits artisanaux. C’était un royaume dont on disait qu’il avait toujours été imprégné par la magie, bien que le sujet soit tabou chez les habitants qui esquivaient le sujet dès que les étrangers posaient des questions un peu trop pressantes…

Et pourtant… la famille royale d’Arendelle cachait un terrible secret. De son mariage avec une princesse de l’aristocratie locale, le roi Adgar avait eu deux filles, Elsa et Anna héritières du Trône selon la coutume locale. La monarchie d’Arendelle avait toujours été proche de ses sujets, et la coutume voulait que la famille royale s’affiche régulièrement en public pour les principales célébrations. Or vint un jour où les portes du palais se fermèrent à double tour, sans aucune explication. Les apparitions du roi et de la reine se faisaient rares, et celles des deux princesses encore plus rares. Surtout pour l’aînée la blonde princesse Elsa, recluse seule dans sa chambre.

Car la jeune fille possédait des pouvoirs surnaturels, inhumains : elle était en mesure de contrôler la glace et le froid. Longtemps ses parents n’avaient pas jugé nécessaire de prendre des mesures, considérant que les pouvoirs d’Elsa n’étaient pas un danger. En effet, la petite fille se contentait à l’époque d’innocentes boules de neiges lors de jeux avec sa sœur. Mais un jour Anna fut blessée accidentellement par sa sœur aînée, touchée à la tête par un éclat de magie. In extremis la petite parvint à être sauvée grâce à l’action des trolls, un peuple mystérieux de la forêt. Mais la famille entière était traumatisée par l’expérience : plus rien ne serait jamais pareil.

Et en effet, cet événement tragique fut indubitablement le tournant de la vie d’Elsa. Elle qui avait toujours considéré ses pouvoirs comme une partie intégrante d’elle-même en vint à les rejeter comme étant une malédiction, qui faisait d’elle une créature bizarre et dangereuse. Lorsque ses parents décidèrent de l’isoler du monde extérieur, elle approuva ces mesures comme étant nécessaires, bien qu’en son fort intérieur elle fut blessée jusqu’au fond de l’âme d’être traitée ainsi comme une paria. Le plus dur fut indubitablement lorsqu’il lui fallut également couper les ponts avec Anna : soit Elsa restait cloîtrée dans sa chambre, soit elle ignorait superbement sa sœur en la croisant dans les couloirs, en dehors des banales salutations d’usage. Le malaise d’Elsa grandissait d’autant plus que, au fur et à mesure qu’elle grandissait, ses pouvoirs ne cessaient de se renforcer. La mort soudaine de ses parents au cours d’un voyage en mer constitua une nouvelle épreuve : la voilà qui était seule pour faire face à son anormalité. Pour sauver les apparences, elle s’efforça d’intérioriser les notions de contrôle et de dissimulation que lui avait inculquées son père, des principes matérialisés par une paire de gants spécialement conçus pour l’aider à cacher ses pouvoirs. Et ce tout en se jetant à corps perdu dans les études et la lecture destinées à la préparer à devenir reine.

Vint le jour de son couronnement officiel, le jour à partir duquel il ne lui serait plus possible de se cacher derrière les murailles du palais. Droite dans ses bottes, fidèle au mantra inculqué par ses parents, Elsa s’efforça d’afficher le visage le plus royal possible : froid, impassible, contrôlé. Alors qu’en elle ses pouvoirs exigeaient, la suppliaient pour être libérés. A cela s’ajoutait la peur des autres et une timidité naturelle après plus de quinze ans de réclusion. Seuls deux fois pendant la journée le contrôle d’Elsa faillit lâcher. Une première fois lorsqu’il lui fallut s’emparer du sceptre en enlevant ses gants. Une deuxième fois lorsque, ayant retrouvé Anna et s’amusant avec elle, Elsa dut se rappeler le danger qu’elle représentait pour sa sœur et revenir à une attitude distante.

Mais même la plus forte volonté du monde a ses limites, et il est impossible de se forcer éternellement contre sa propre nature. Lorsqu’Anna vint trouver sa sœur pour lui demander de bénir ses fiançailles avec un parfait inconnu en qui tout respirait l’artifice et l’opportunisme, un certain prince Hans, Elsa répondit avec la logique qui était exigée d’elle en tant que reine et sœur. Mais Anna s’accrochait à son rêve, et la discussion ne tarda pas à devenir orageuse. En quelques instants les blessures du passé remontèrent à la surface, et le contrôle exercé par Elsa sur elle-même se lézarda tel une muraille harcelée par des armes de siège. Un éclat de colère lui fit ériger une muraille de glace entre elle et les autres personnes présentes, et c’en fut fini de son secret.
En une seconde le cocon rassurant que s’était fabriqué Elsa s’effondra. La colère s’évanouit comme enchantement pour laisser place à une terreur indicible. Elle ressentait les regards portés, braqués sur elle : de l’étonnement, de la stupeur. Mais à l’étonnement allait succéder la peur, et à la peur la colère, et à la colère la haine. Le regard qui lui arracha le plus le cœur fut celui d’Anna, entre douleur et incompréhension. Son corps obéissant à l’instinct de survie, celle qui n’était déjà plus reine s’enfuit avec précipitation de la salle de bal. Elle ne savait pas où aller, juste qu’elle devait s’échapper si elle devait rester en vie. Mais le destin semblait vouloir s’acharner sur elle : à peine sortie du palais elle tomba sur une foule venue l’acclamer. L’acclamer… ou la saisir et la traîner par les cheveux au bûcher des sorcière ? Dans la tête terrifiée et désespérée d’Elsa, la confusion était à son comble, plus aucune être humain n’était digne de confiance. Elle battit en retraite jusqu’à une fontaine, où ses pouvoirs se manifestèrent une nouvelle fois au grand jour. Si Elsa avait pu croire qu’il y avait la moindre beauté dans son don, l’espèce de monstre de glace biscornu et terrifiant qui surgit de la fontaine gelée l’en dissuada à jamais.

Le duc de Weselton surgit alors accompagné de ses hommes, ordonnant son arrestation. La partie rationnelle d’Elsa ignora le fait qu’un dignitaire étranger ne pouvait en aucun cas se saisir de la reine d’Arendelle pour émettre le seul avertissement que la situation imposait : « Restez loin de moi ! ». Une nouvelle fois, les pouvoirs d’Elsa parlèrent plus vite qu’elle, et une projection de glace faillit détruire le duc. « Monstre… Monstre ! ». L’interjection cruelle qui tomba tel un couperet aurait dû affoler encore plus Elsa. Mais étrangement, elle sentit revenir en elle un éclair de lucidité à cet instant précis. Elle ne pouvait clairement pas rester à Arendelle, elle n’était pas fait pour vivre auprès de son peuple. Elle était un danger pour les autres, et les autres étaient un danger pour elle. Tout devint soudain clair comme de l’eau de roche. Un instant le souvenir d’Anna, sa chère Anna, faillit la faire rester. Mais la peur fut la plus grande : Elsa tourna le dos au palais, à la ville, à son ancienne vie, à jamais. Et elle prit la direction de la forêt, la population, trop effrayée, n’osant la suivre.

Combien de temps elle courut droit devant elle, seule et désespérée, Elsa ne saurait le dire. Elle s’éloigna d’Arendelle, de la civilisation, et se réfugia dans les profondeurs de la forêt enneigée. Lorsque ses forces l’abandonnèrent, elle finit par se réfugier dans un trou dans le sol, sans doute une tanière d’ours abandonnée. Roulée en boule, encore tremblotante, elle se sentait comme un animal traqué par des chasseurs déchaînés. Non pas comme des chasseurs : des chevaliers. Un tableau présent depuis toujours dans le bureau de son père, représentant Saint George terrassant le Dragon lui revint en mémoire. Etant petite, elle était resté plusieurs heures fascinées par ce tableau, admirant la grandeur et la bravoure de Saint George face le Monstre. Alors qu’elle visualisait dans sa tête le tableau, le visage de Saint George lui apparaissait maintenant froid, cruel, dénué d’émotion, tandis que le visage du Dragon trahissait la peur. Le Dragon, c’était elle désormais. Saint George, c’était le duc de Weselton, les gardes, la foule, la cour. Des larmes coulèrent et gelèrent sur ses joues tandis qu’elle réalisait qu’il lui faudrait se battre pour sa survie désormais.
Celle n’était plus reine que de nom construisit une barrière de glace à l’entrée de la tanière, afin d’en barrer l’accès à quiconque. Puis elle s’endormit, étrangement rassurée. Au moins pour ce soir elle était à l’abri. Puis de toute manière c’était mieux ainsi : elle ne pouvait plus faire de mal aux autres, et les autres ne pouvaient plus lui faire du mal. Anna ferait une excellente souveraine, elle était née pour ça : les autres l’aimaient, lui faisaient confiance, elle savait se lier avec les gens. Elle comprendrait mieux le peuple qu’Elsa n’aurait jamais pu le faire.

Au milieu de son tourbillon d’émotions et face à l’incertitude entourant son avenir, Elsa s’était au moins faite une certitude : plus rien ne pourrait la surprendre désormais. Mais il semblait que le Destin n’avait pas fini de jouer avec elle : sa surprise fut totale lorsque, à son réveil, elle se retrouva allongée sur un banc au milieu d’un parc. Envolée la tempête de neige, les montagnes, la forêt. Elle se trouvait à Central Park, à New York, entourée par les regards intrigués des passants.

Après sa fuite traumatisante d’Arendelle, cette nouvelle expérience allait-elle la détruire psychologiquement une bonne fois pour toutes ? Contre toute attente, Elsa trouva en elle la force de relever la tête et de se battre. Dans le fond c’était peut-être là ce qu’elle avait besoin : prendre un nouveau départ, recommencer tout à zéro dans un monde totalement du sien. D’autant plus que ses pouvoirs, le fléau qui avait causé sa déchéance, s’étaient évanouis du jour au lendemain. L’ancienne reine, qui n’avait jamais travaillé de ses mains de sa vie, comprit vite les règles de ce nouveau monde et se mit à multiplier les petits boulots pour gagner sa vie : serveuse, caissière… Elle mit sa fierté de côté un instant pour loger dans un foyer social, avant de louer son propre petit appartement dès que ces économies le lui permirent. Remarquée pour son intelligence et son érudition, elle parvint à décrocher une bourse étudiante et s’inscrivit à une faculté scientifique. Héritage de son ancienne vie, elle choisit d’étudier la météorologie et les conséquences du réchauffement climatique dans le Cercle polaire Arctique.

Elsa s’étonna elle-même de sa rage de vivre et de sa détermination à se tailler sa place dans ce nouveau monde. Il faut dire que, dans le fond, cette société individualiste faisant l’éloge de la réussite personnelle convenait bien à sa personnalité indépendante et introvertie. Il lui restait difficile de se lier avec les habitants de ce nouveau monde au-delà des relations superficielles et utilitaires. A l’université, elle était aux yeux des gens le type même de la première de la classe rigide mais solitaire, qui refuse obstinément la plupart des invitations aux soirées et les invitations de ses camarades masculins. A son travail, elle se faisait remarquer pour son empressement à servir le client, par la façon impeccable avec laquelle elle servait… mais aussi par son peu d’empressement à interagir avec les autres serveuses.
Paradoxalement c’est au travail qu’Elsa devait rencontrer celle qui devint sa première véritable amie. Tard un vendredi soir, alors qu’elle nettoyait le comptoir, des éclats de voix la détournèrent de son travail : une jeune femme brune s’emportait contre un homme qui semblait visiblement un peu trop intéressé par elle. La mystérieuse inconnue finit par s’accouder au comptoir, l’air furieux, et commanda un rien brusquement un fort remontant. Il n’était pas dans les habitudes d’Elsa de se socialiser avec les clients, mais… pour une fois la curiosité fut la plus forte, et elle chercha à faire connaissance avec la nouvelle venue.

Etait-ce un coup de pouce du destin ? Toujours est-il qu’une confiance s’instaura progressivement entre les deux femmes, et Elsa fut surprise et heureuse de trouver quelqu’un qui comme elle venait d’un autre monde. En apparence tout opposait Elsa et la nommée Megara : la première était un personnage calme, intellectuel, réservé et introvertie, l’autre bouillonnait toujours d’émotion et d’activités. Mais outre leur origine commune, une forte indépendance d’esprit et un caractère frondeur les rapprocha très rapidement. Notamment vis-à-vis des hommes : l’ancienne reine des neiges s’amusait de voir son ami prendre de haut tous ses prétendants, tandis qu’elle-même ne se sentait pas du tout le besoin d’entrer dans une relation sentimentale. Progressivement Megara fit rencontrer à Elsa d’autres personnes, et l’incita à se socialiser en dehors du travail et des révisions.



En savoir un peu plus...



Born on this way
Elsa d’Arendelle est un être à la personnalité complexe et tourmentée : à la fois courageuse et lâche, à la fois déterminée et faible de caractère, à la fois altruiste et égoiste. L’accident avec sa sœur au cœur de son enfance fut l’acte qui détermina tout le reste de sa vie et eut des conséquences décisives sur sa personnalité. En partie à cause de la pression de ses parents, en partie à cause de ses propres remords, elle en vint à considérer que ses pouvoirs, qu’elle considérait comme une partie intégrante d’elle-même, était un danger pour le monde entier. Progressivement la jeune fille en vint à se détester elle-même, à se considérer comme une créature dangereuse pour la société. De là est issu un profond manque de confiance en elle dont elle n’est jamais parvenue à se débarrasser, malgré les progrès qu’elle a accompli depuis son arrivée à New York. Ce manque d’assurance est d’autant plus dérangeant qu’il contraste avec l’apparence rigide, sèche et parfois hautaine qu’Elsa peut afficher en société. Un héritage de son éducation de souveraine, mais aussi un moyen pour elle de cacher sa véritable personnalité, de peur que les autres ne la découvre et ne l’exploite.

Car le rapport d’Elsa avec autrui est tout aussi ambigu que son rapport avec elle-même. Si elle s’est autant isolée du reste du monde, c’est parce qu’elle avait peur de faire du mal à autrui : on pourrait donc penser qu’elle souhaite le bien de ses semblables. Après plusieurs années d’isolation, une partie d’elle-même aspire aussi profondément à recevoir de l’estime, de l’amour de la part des autres. Mais dans un même temps Elsa est toujours hantée par la peur d’être rejetée à cause de ses pouvoirs, d’être considérée comme une créature maléfique, une sorcière bonne à être conduite au bûcher.  Ces craintes se sont concrétisées le jour tragique de son couronnement, où elle a du faire face aux insultes, au rejet et à la peur de son propre peuple. Désormais une partie obscure d’elle-même la pousse à répondre au rejet par le rejet, de ne compter que sur elle-même et de ne jamais faire confiance à une Humanité qui la méprise. La situation est rendue encore plus complexe par le fait que, après plusieurs années de réclusion, la jeune femme manque cruellement d’aptitudes sociales, et il lui est très difficile d’interpréter l’attitude des autres.

Depuis son arrivée à New York, les complexes psychologiques d’Elsa se sont quelques peu apaisés. Le fait d’être débarrassée de ses pouvoirs y est pour beaucoup, de même que de s’être fait une amie en la personne de Megara. L’ancienne reine commence à sortir, à fréquenter le monde. Mais il lui est encore difficile d’anticiper les actions des gens et de leurs faire confiance. Et ce d’autant plus bon nombre de conventions sociales de ce nouveau monde la laisse perplexe, elle qui a toujours grandi dans une cour régie par l’étiquette ou chaque acte était codifié et encadré. Entre autres choses, les approches très directes des hommes intéressés par elle la rendent mal à l’aise, et elle a toujours refusé poliment leurs avances jusqu’à présent.

Dans l’Ancien monde Elsa a su mettre à profit son isolement pour étudier et lire énormément, afin de se préparer à son métier de reine. Au-delà des matières destinées à la formation des souverains, elle s’est intéressée à un spectre très large de domaines, notamment l’Histoire et la Nature. En plus d’être un défi qu’elle s’imposait de relever pour faire passer l’ennui, la lecture et les études étaient un véritable refuge pour elle, dans le sens où elle pouvait se permettre d’être fière d’elle-même au moins sur un sujet. La jeune femme n’a pas perdu ce goût dans le nouveau monde, ce qui explique son succès dans ses nouvelles études et la jalousie qu’elle peut susciter chez certains de ses condisciples.

Sur le plan physique, Elsa est une jeune fille d'une rare beauté: la taille longiline, les cheveux blonds platinium, les yeux bleus et grands, les traits du visage finement desinés... Elle aime s'habiller de vert et de bleu, mais en dehors de ce trait-là n'accorde pas une attention excessive à son apparence. Bien qu'elle sourit quand on lui fait un compliment sur son physique elle n'apprécie guère, cela lui donne l'impression d'être une poupée de chair.  
Derrière l'écran

Pseudo Voir fiche d'Adam Redrose
Avatar choisi Georgina Haigh
Âge Voir fiche d'Adam Redrose
Fréquence de connexion Idem
Où ai-je trouvé le forum ? Idem
Un avis ? Idem
Le règlement a-t-il été lu ? Oui

© Narja - Never-Utopia


Dernière édition par Elsa von Arendelle le Mar 15 Mar - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Re: You'll never see me cry ! - Elsa d'Arendelle (DC d'Adam Redrose)   Mar 15 Mar - 19:24

Re bienvenue *-* très bon choix de personnage toussa toussa on a l'habitude x)

Mais ce que je veux vraiment te dire c'est : GROSSE SOIREE CHEZ LES DROGUÉES POUR FETER L'ARRIVÉE DE LA REINE ELSA *-* YOUYOUYOUYOUYOUYOU *-* !!!!!!!!! voilà voilà *-* à très vite en rp coloc =p

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Elsa von Arendelle


♚ MON HISTOIRE : 11
♚ MON ARRIVÉE : 14/03/2016
♚ COPYRIGHT & AVATAR : Maximiliane B.Monster
♚ POINTS : 14


MessageSujet: Re: You'll never see me cry ! - Elsa d'Arendelle (DC d'Adam Redrose)   Sam 19 Mar - 11:58

Merci :D !! Hâte d'être validée pour commencer le rp avec tout ce beau monde ;)

_________________

You'll NEVER see me cry !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alice R. Liddell-Kingsley


♚ MON HISTOIRE : 181
♚ MON ARRIVÉE : 01/02/2016
♚ MON METIER : Etudiante en Histoire- Géographie
♚ MON FILM : Alice au pays des Merveilles
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :
Quand ta main a frôlé la mienne
Telle une baleine au galop
En plus de la fracture j’ai vu
Que notre amour était né du pogo

J’aime sentir ton épaule
Briser ma cloison nasale
La caresse de tes Docs
Sur mon épine dorsale

J’aime entendre ta voix
Murmurer tendrement
J’vais t’transformer en puzzle
Pour offrir à maman

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Mia Wasikowska - Bazzart
♚ POINTS : 243
♚ LOCALISATION : Sur les bancs de la fac


MessageSujet: Re: You'll never see me cry ! - Elsa d'Arendelle (DC d'Adam Redrose)   Dim 20 Mar - 8:47

Ca ne devrait plus tarder bisous esquimo

_________________


Fleurageant les rhododendroves
Gyraient et gamblaient dans les vabes
Pour frimer vers les pétunioves
Et les momes raths en grabe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Clochette Fairy


♚ MON HISTOIRE : 253
♚ MON ARRIVÉE : 01/12/2015
♚ MON METIER : Vendeuse à Hook's Clothes et étudiante en stylisme
♚ MON FILM : Peter Pan & La Fée Clochette
♚ LOOK INTO MY EYES :
♚ MES AMOURS :

♚ COPYRIGHT & AVATAR : Emma Watson - Ava : Your Design Diary & Gifs : Tumblr
♚ POINTS : 172


MessageSujet: Re: You'll never see me cry ! - Elsa d'Arendelle (DC d'Adam Redrose)   Lun 21 Mar - 23:19

Rebiiiiiienvenue sur le forum !! mad

Très bon choix de personnage !! love

_________________
I don't wanna be another wave in the ocean, I am a rock, not just another grain of sand, I wanna be the one you run to when you need a shoulder, I ain't a soldier but I'm here to take a stand because we can ● Bon Jovi ©Pando


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: You'll never see me cry ! - Elsa d'Arendelle (DC d'Adam Redrose)   Jeu 24 Mar - 12:53

Rebienvenue Elsa :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nick P. Wilde


♚ MON HISTOIRE : 61
♚ MON ARRIVÉE : 16/01/2016
♚ MON METIER : Pfff si vous saviez... Disons que l'escroquerie et la manipulation reste mon domaine !
♚ MON FILM : Zootopie
♚ LOOK INTO MY EYES :

♚ MES AMOURS : Un lapin et un renard ? Pfff... on aura tout vu...


♚ COPYRIGHT & AVATAR : Ryan Gosling & Bazzart
♚ POINTS : 57


MessageSujet: Re: You'll never see me cry ! - Elsa d'Arendelle (DC d'Adam Redrose)   Mer 6 Avr - 14:54

J'ai beaucoup aimé ta fiche ! Elle est vraiment bien écrite et tu as été dans le détail de ton personnage ! J'ai hâte de voir la suite !

Je te valide avec joie ! ;) Encore désolée pour le retard. violet

_________________

- Born to be "Wilde" -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You'll never see me cry ! - Elsa d'Arendelle (DC d'Adam Redrose)   

Revenir en haut Aller en bas
 

You'll never see me cry ! - Elsa d'Arendelle (DC d'Adam Redrose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never After ::  :: 
Registres de ce nouveau monde
 :: ♚ Il est des nôtres !
-

N'hésitez pas à donner votre avis et nous aider à upper les sujets sur PRD & Bazzart.





CLOCHETTE FAIRY & JASPER HOWELL & ADAM REDROSE



Nos personnages de Disney sont tous arrivés dans notre monde depuis quelques temps déjà. A peine eurent-t-ils le temps de se remettre de cette aventure que d'étranges phénomènes surviennent : des souvenirs reviennent à la surface, des souvenirs de la vie du personnage du monde réel dans lequel ils ont atterri. Sans compter que parfois, ils n'ont tout simplement plus conscience qu'ils sont des personnages de Disney, leur eux-réel reprenant le dessus ! Nos héros, héroïnes, amis et ennemis s'effacent tout doucement de notre univers. Et leurs merveilleuses histoires avec eux !C'est par ici !